AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Nous recherchons des persos adultes (mangemorts, profs, personnels, commercants, etc),
mais si vous tenez vraiment à jouer un élève, sachez que la maison des serdaigles vous 
acceuillera à bras ouvert car elle à grand besoin de votre activité pour la booster !
 
!!! Pour le passage des élèves pour l'année 2010/2011, merci de lire ceci. !!!

Partagez | 
 

 Un premier jour à Poudlard

Aller en bas 
AuteurMessage
Victor I. Sahxley
6° année
6° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age Réel : 25
Localisation : En route vers le sommet !
Emploi (ou maison) : Serpentard
Loisirs : Il n'y a pas de repos pour les braves...
Réputation : 0
Points d'expérience : 49
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: Un premier jour à Poudlard   Dim 15 Mar - 21:45

Ecole de Sorcellerie de Poudlard, Dimanche 15 Mars, 21h00. La pluie n’avait cessé de tomber tout l’après-midi, et voilà qu’au loin, le tonnerre se faisait entendre… Le paysage petit à petit devenait chaotique, s’enfonçant dans les ténèbres entremêlées des nuages et de la nuit. Le spectacle depuis le château devait être grandiose. Dans le parc, la nature semblait déchaîner sa fureur au milieu des arbres. Les craquements du bois faisaient écho aux impacts de la foudre qui se perdaient dans l’immensité du paysage, le vent balayait les frondaisons et avait transformé le paisible lac en une réplique miniature de tempête en mer… Ce soir, l’orage donnait la pleine mesure de sa puissance.
Devant pareil spectacle, qui aurait bien pu apercevoir la silhouette qui se dessinait dans le ciel, se battant contre les vents pour garder le contrôle de son balai ?

Victor, pendant ses années d’études au Japon, n’avait que peu entendu parler de la rudesse du climat anglais à l’intérieur des terres. Lors de son arrivée à Londres, le matin-même, il n’avait prêté que peu d’attention aux ragots des vieillards qui fixaient le ciel et prédisaient l’orage. Cruelle erreur ! La journée pourtant s’était bien déroulée. Il n’avait eu aucun mal à trouver le Chemin de Traverse, ni à faire ses achats de fournitures pour les quelques mois de cours qui l’attendaient. Ainsi, de fil en aiguille, il s’était retrouvé au quai 9 ¾, attendant le train qui l’emmènerait à Poudlard. Le voyage avait été paisible malgré les premières gouttes de pluie, mais la douche froide l’attendait à l’arrivée. C’est à l’arrêt du train que Victor avait réalisé que nul attelage, nul véhicule et nulle embarcation n’avait pu être apprêté pour lui, la tempête ayant déjà commencé. La seule option qui restait se trouvait dans ses mains : son Eclair de Feu.

C’est ainsi qu’en cet instant, notre héros se retrouvait à braver les éléments pour atteindre le lourd portail de l’Ecole, son sac en bandoulière et ses mains cramponnées au manche. La tâche fut rude, et le garçon faillit à de nombreuses reprises terminer sa course dans le lac. Voilà pourquoi Victor sentit le soulagement l’envahir lorsqu’il posa le pied dans les flaques d’eau qui jonchaient le sol devant la grille de métal, détrempé mais heureux. Il s’approcha et tenta de parler dans l’air, sans trop de conviction :


" Sahxley, Victor. Etudiant en sixième année. Je suis attendu. "

Le portail s’entrouvrit dans un grincement caractéristique, et le garçon s’y engouffra. Après avoir bataillé dans les airs contre la tempête, traverser le parc sous la pluie battante semblait une promenade de santé. Il s’exécuta d’un pas modéré, prenant le temps de contempler le spectacle. De toutes les façons, il était déjà trempé jusqu’aux os…

Vu de l’extérieur, le château avait l’air immense. L’imposante bâtisse de pierre se dressait tel un roc surgi des entrailles de la Terre au milieu de la verdure, inébranlable, majestueux. Le style des châteaux-forts occidentaux était jusqu’à maintenant inconnu de Victor, qui ne put s’empêcher d’en admirer l’architecture. Quelles innombrables pièces, obscurs dédales, cachots insondables ou passages secrets pouvait dissimuler un pareil édifice ?

Sans trop savoir comment, Victor se retrouva en haut des marches de pierre, devant les grandes portes de bois. Il ne prit pas la peine de frapper, et poussa celle de droite. La lumière vint éclairer le sol à ses pieds, et il aperçut le hall. Il se glissa dans l’ouverture et posa son sac sur le paillasson, à ses pieds. Il faisait chaud, et l’atmosphère était parfumée par une odeur de nourriture. A cette pensée, Victor ne put s’empêcher de rêver à un bon petit plat, son dernier repas remontant à plus d’une dizaine d’heures. Face à lui se dressait une autre grande porte, derrière laquelle on pouvait entendre une effervescence digne des banquets de l’empereur au Japon. Ce genre d’atmosphère, fort inhabituelle pour le jeune garçon, le laissa un instant interdit.

Brusquement, la porte de la grande salle s’ouvrit, laissant déferler un flot d’élève aussi bruyant que désordonné. Victor avait été habitué à la rigueur du Japon, où l’ordre et la discipline se retrouvaient partout, c’est pourquoi il fut surpris de voir ces jeunes gens prendre autant de liberté avec les règles. Alors qu’il hésitait à demander à l’un d’eux auprès de qui il devait recevoir son affectation, un courant d’air vint brutalement claquer la porte d’entrée qu’il avait oublié de refermer. Puis, ce fut le néant. Plus un bruit. Les conversations animées avaient brusquement cessé, comme si ce fracas avait fait prendre conscience aux élèves de l’existence du nouveau venu. Victor sentit au milieu du silence plusieurs regards interloqués se poser sur lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naelia Thurindae
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 848
Age Réel : 25
Localisation : Quelque part dans le monde des rêves...attrape-moi si tu peux !
Emploi (ou maison) : Poufsouffle
Loisirs : Guitare, théâtre, écriture... de l'art quoi =)
Réputation : 0
Points d'expérience : 90
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Re: Un premier jour à Poudlard   Dim 15 Mar - 23:16

Naelia se perdait dans sa contemplation du ciel orageux, laissant son esprit s'évader, rêvant. Elle crut apercevoir une ombre dans le ciel obscur, mais, scrutant la voûte, elle se dit qu'elle avait du l'imaginer. C'est alors qu'elle entendit le portail s'ouvrir, presque inaudible, mais suffisamment bruyant pour qu'elle l'entende par-dessus le tumulte général. Qui donc pouvait bien arriver à cette heure ? Les portes de la Grande Salle s'ouvrir, et une foule d'élèves déferla. Naelia attendit qu'ils soient un peu plus loin pour les suivre. Soudain, un lourd silence s'installa. Etonnée, Naelia se fraya discrètement un chemin entre les élèves et vit un jeune homme qui devait avoir plus ou moins son âge, trempé et les cheveux ébouriffés, comme un boxeur dans un ring. Tout le monde le dévisageait, comme si c'était un alien. Naelia ne l'avait jamais vu avant, il venait sans doute de débarquer à Poudlard. Levant les yeux au ciel devant le peu de courtoisie de ses amis, la jeune fille se dirigea directement vers lui et sourit en prenant la parole :

"Salut ! Tu cherches quelque chose ?"

Elle avait posé cette question car il n'essayait pas de se fondre dans la masse. Il avait sans doute besoin de quelque chose. Naelia se rendit compte qu'elle ne s'atait même pas présentée. Elle ajouta donc :

"Au fait, je suis Naelia Thurindae, en 6e année à Poufsouffle, enchantée."

La jeune fille ne lui demanda pas pourquoi il était dans cet état, ni pourquoi il avait un balai à la main - magnifique éclair de feu - même si elle se doutait qu'il était venu ici sur son balai. Drôle d'idée, avec l'orage...Il ne devait pas être d'ici.

Lui adressant un sourire encourageant, elle ajouta, suffisamment bas pour que personne d'autre ne l'entende :

"Hum...je sais, les autres ont une drôle de façon de dire bienvenue..."

Elle entendait déjà les commères commérer, ce qui l'insupportait très légèrement. Ok, elle leur aurait bien lancé un petit Tarentallegra, mais elle n'était pas de ce genre. Par contre, elle faillit leur lancer un regard noir, mais se ravisa, ça ne servirait à rien.
Comme personne ne bougeait, se retenant de lever les yeux au ciel, Naelia cria :

"Circulez, y a rien à voir !"

Elle murmura un "Non mais j'vous jure" discret, puis retrouva son sourire. Il y a avait de l'orage, alors elle était de bonne humeur. Si d'ordinaire, elle était plutôt calme et silencieuse, ainsi qu'impassible, ce n'était pas le cas ce soir-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor I. Sahxley
6° année
6° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age Réel : 25
Localisation : En route vers le sommet !
Emploi (ou maison) : Serpentard
Loisirs : Il n'y a pas de repos pour les braves...
Réputation : 0
Points d'expérience : 49
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: Re: Un premier jour à Poudlard   Lun 16 Mar - 0:19

Victor leva les yeux et dévisagea l'inconnue qui venait de lui adresser la parole. Elle avait exactement la même taille que lui, ce qui le changeait des japonaises, plutôt petites, qu'il avait cotoyé toute sa vie. Les longs cheveux noirs de la demoiselle contrastaient avec sa peau blanche, qui rapellait un peu au jeune homme la poudre de riz que les femmes utilisaient les jours de fête dans son pays. Un instant, il croisa son regard, ses yeux marrons et fins plongeant dans les grand yeux d'un gris nacré de son interlocutrice.

L'espace d'un instant, il ne sut quoi répondre. Ce n'était pas tant l'apparence de la jeune fille qui le troublait que le naturel avec lequel elle était venue le voir, s'était adressée à lui et lui souriait à présent d'un air chaleureux. Les femmes, au Japon, étaient toujours discrètes, muettes et dépourvues d'expression en présence des hommes. Toute sa vie durant, il avait nourri en la gent féminine une image de domestiques. Il venait à peine d'arriver qu'il voyait déjà bousculer un des concepts fondamentaux de son existence. Il hésita:


Je... Je viens de...

Une voix l'interrompit alors:

Si Monsieur le permet, puis-je prendre les bagages de Monsieur ?

Il eut un bref regard plusieurs dizaines de centimètres plus bas vers l'elfe de maison qui venait d'apparaître près de lui, avant de poser à nouveau ses yeux sur la jeune fille. Il n'avait pas beaucoup d'égards pour ce genre de serviteurs, attachés aux plus basses besognes. Pour lui, ce comportement relevait du naturel le plus pur: chaque chose à sa place. Avec son accent habituel, il s'adressa au laquais:

Oui, veuillez les déposer dans la chambre qui me sera attribuée. Voici mon manteau, il faudra qu'il soit prêt et sec pour demain.

Le temps qu'il laisse ses affaires à l'elfe de maison, l'inconnue dispersait déjà le groupe d'élève qui s'était massé devant la porte à son arrivée. Il la regarda leur crier dessus, sans pouvoir s'empêcher de penser:

*C'est le monde à l'envers ! Une femme donnant des ordres à ses semblables, et plus encore, à des hommes ! Quelles coutumes peuvent bien régir ce pays ?*

La demoiselle se retourna alors vers lui, un sourire illuminant de nouveau son visage. Aussi troublé qu'intrigué, Victor lui répondit:

Victor Sahxley. Je fais partie du programme d'échange avec le Japon. J'ai besoin de connaître mon affectation dans ce château. Pouvez-vous me conduire au supérieur concerné, Miss... Thurdinae ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naelia Thurindae
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 848
Age Réel : 25
Localisation : Quelque part dans le monde des rêves...attrape-moi si tu peux !
Emploi (ou maison) : Poufsouffle
Loisirs : Guitare, théâtre, écriture... de l'art quoi =)
Réputation : 0
Points d'expérience : 90
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Re: Un premier jour à Poudlard   Lun 16 Mar - 23:17

Naelia se laissa dévisager tranquillement, fixant le jeune homme de ses yeux gris. Il sembla hésiter, et balbutia quelque chose, quand une voix étrange l'interrompit. Étonnée, Naelia baissa les yeux vers l'elfe de maison, qui s'adressait visiblement à son maître. Celui-ci le regarda à peine avant de lui donner un ordre. La jeune fille était outrée, même si elle n'en laissa rien paraître. Alors, comme ça, il avait encore un elfe de maison ? Naelia n'était pas une défenseuse des elfes en particulier, mais elle tenait bien trop à sa liberté pour voir celle d'autres êtres volées sous ses yeux. Cela la révoltait, comment pouvait-on les utiliser ainsi, comme s'ils étaient des objets ? Ils avaient un cerveau, une âme ! Elle décida de garder ses remarques cinglantes pour elle, du moins, pour le moment. Elle adressa juste un grand sourire compatissant au pauvre elfe de maison.

Victor se présenta et lui appris qu'il venait du Japon. Ok, il la vouvoyait...ça devenait une manie au château ? Elle était si...imposante que ça ? Naelia n'aimait pas le vouvoiement, pour elle, personne n'était supérieur à un autre, il n'y avait pas de raison de marquer une politesse exagérée ainsi. Elle lui répondit donc en le tutoyant :


"Juste Naelia. Je pense que la directrice est la mieux placée pour t'aider. Sinon, on ira voir les Préfets."

Qu'il écorche son nom, cela lui importait peu, mais elle n'appelait jamais els gens par leur nom de famille, même les Serpentards. Enfin, elle était obligée de faire une exception pour les adultes, enfin, certains, elle ne se gênait pas pour les autres. Cette histoire d'elfe recommença à la tourmenter, sans qu'elle sache pourquoi. Elle demanda simplement, d'un ton très calme :

"Rappelle ton elfe."

Ce n'était pas une suggestion, en fait. Plutôt un ordre. C'était carrément un ordre. Il n'avait pas à traiter son elfe comme ça. Pour l'instant, il ne savait pas ce qu'elle allait faire - elle non plus d'ailleurs. Elle aviserait le moment venu, il faudrait d'abord voir s'il accepterait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor I. Sahxley
6° année
6° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age Réel : 25
Localisation : En route vers le sommet !
Emploi (ou maison) : Serpentard
Loisirs : Il n'y a pas de repos pour les braves...
Réputation : 0
Points d'expérience : 49
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: Re: Un premier jour à Poudlard   Lun 16 Mar - 23:59

Victor écarquilla les yeus d'étonnement. Dans quelle étrange contrée avait-il bien pu mettre les pieds ? Il était rare qu'une femme lui ait jamais adressé la parole de cette façon, à moins que... Mais bien sûr ! C'est ainsi que naquit, dans l'esprit si profondément formaté du jeune homme, la seule explication logique au comportement de son interlocutrice: cette jeune personne faisait autorité parmis les élèves ! Une gradée, en quelque sorte...

* Intéressant système hiérarchique... *, pensa-t-il, * Les élèves sont organisés en groupes, chacun obéissant à une personne responsable, elle-même référant aux "préfets", sous les ordres des professeurs et de la directrice. *

Victor ne pouvait comprendre qu'il était dans l'erreur, et que la personne devant lui n'était nulle autre qu'une élève du même âge et du même grade que lui. Pour lui, la chance avait fait en sorte qu'il tombe directement sur sa supérieure. Une fois les choses expliquées de cette façon, son comportement vis-à-vis d'elle se devait d'être totalement différent ! Il salua avec déférence la jeune femme et lui dit, sans oser relever la tête :

Je vous prie d'excuser ma méprise, Mademoiselle. Je n'ai aperçu aucun insigne distinctif sur votre uniforme, êtes-vous une responsable de section ?

Il se releva et tira sa baguette, la brandissant devant son visage à la manière d'un salut d'escrimeur, le regard dans le vide :

Sixième année Victor Ignitus Sahxley ! Ma baguette est la vôtre ! Veuillez pardonner ma maigre compréhension de votre langue, ainsi que mes fautes d'expression, je me ferai un devoir de les corriger au plus vite !

Il salua de nouveau, et reconnut d'une voix plus faible :

Je vous demande une fois de plus de me pardonner, mais je n'ai aucune idée du nom de l'elfe de maison qui vient d'emporter mes affaires... Voyez-vous, il ne m'appartient pas... Se pourrait-il qu'il soit l'un des domestiques du château ? Ai-je commis une erreur en lui confiant mes affaires ?

Toute sa vie, le garçon avait eu l'habitude de commander ces créatures comme des automates, sans réel égard mais sans cruauté non plus. Il ne connaissait rien à la politique de l'établissement vis-à-vis de ces petits êtres, et à vrai dire, cela relevait pour lui de l'inconcevable.

En fin de compte, comment un jeune homme comme lui, élevé dans des préceptes stricts et rigides, aurait-il pu comprendre le fonctionnement de la société moderne en si peu de temps ? Il passait évidemment pour un benêt et un sans-coeur au vu des quiproquos dont il était la cause, mais jamais en cet instant il n'aurait pu en être conscient. Toujours incliné en saluant, il ajouta :


Suis-je en faute, Mademoiselle Naelia ? Vais-je être sanctionné ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naelia Thurindae
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 848
Age Réel : 25
Localisation : Quelque part dans le monde des rêves...attrape-moi si tu peux !
Emploi (ou maison) : Poufsouffle
Loisirs : Guitare, théâtre, écriture... de l'art quoi =)
Réputation : 0
Points d'expérience : 90
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Re: Un premier jour à Poudlard   Mar 17 Mar - 21:20

Naelia faillit éclater de rire quand elle vit que l'autre débarquait complètement. Il venait de quelle planète, au juste ? Il croyait visiblement qu'elle était une gradée, qu'il était inférieur à elle en autorité. Tant pis, pour une fois, elle profiterait un peu de cet avantage pour lui faire clairement comprendre ses idées. Elle n'était pas du genre à se faire passer pour quelqu'un d'autre, mais une fois n'est pas coutume ! A fond dans ses excuses et ses démonstrations de respect, il semblait vraiment y croire, en tout cas. Et il était un peu ridicule...

Naelia ne prit pas un ton très sévère, plutôt un ton légèrement froid.


"Tu l'apprendras suffisamment vite. Sache simplement que je ne te dois rien.

Ici, les elfes de maison sont libres. Ils sont salariés, et travaillent donc pour la directrice. En aucun cas tu ne dois les utiliser à des fins personnelles, ils ne te doivent absolument rien, tu m'entends ? L'Angleterre est un pays civilisé, l'esclavage a été aboli il y a des siècles. Les elfes sont des individus au même titre que les humains, et nous leur devons beaucoup. N'es-tu pas assez fort pour montert tes bagages toi-même ? Et tu ne crois pas qu'ils sont assez à faire comme ça ?

Rappelle cet elfe immédiatemment, et présente-lui tes excuses, ou tu auras de mes nouvelles. C'est compris ?


Lui jetant un regard dédaigneux, Naelia lui montra l'elfe d'un coup d'oeil. Bon, c'est vrai, elle y était allée un peu fort, même si elle s'était modérée. Mais qu'est-ce que ça faisait du bien ! Elle espérait quand même qu'il ne se vexerait pas, surtout lorsqu'elle devrait lui apprendre la vérité sur sa personne, ce qu'elle comptait bien faire au plus vite. Ce qu'elle avait fait était traître, elle en avait conscience, et ça ne lui ressemblait pas. Mais si ça avait pu lui inculquer ne serait-ce qu'un semblant de valeur morale, alors c'était bénéfique. Tout le monde y gagnerait, aussi bien l'elfe, que lui-même. Cela lui éviterait une humiliation en public par la suite, et bon nombre de bourdes devant les autres élèves.

Elle ajouta, en reprenant quand même un demi-sourire pour ne aps paraître trop cruelle :


"Redresse-toi. Ici, tout le monde est égal. Tu ne me dois rien, et le respect en fait partie. Tu ne seras pas sanctionné, sauf si tu recommences bien sûr. Mais, par pitié, ne me vouvoie pas, tu me fais me sentir terriblement vieille.

Bon, maintenant, il faudrait attendre sa réaction. Allait-il continuer sur sa lancée, ou s'énerver ? Elle le verrait assez vite. De toute façon, c'était lui qui débarquait, pas elle. Elle faisiat ce qu'elle voulait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor I. Sahxley
6° année
6° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age Réel : 25
Localisation : En route vers le sommet !
Emploi (ou maison) : Serpentard
Loisirs : Il n'y a pas de repos pour les braves...
Réputation : 0
Points d'expérience : 49
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: Re: Un premier jour à Poudlard   Mar 17 Mar - 22:53

Qu'il s'avérait difficile de comprendre ce nouveau système de valeurs pour Victor ! Les pensées se mélangeaient dans sa tête en un tourbillon confus et désordonné, et l'espace d'un instant, l'intérieur de son crâne lui parut identique au chaos qui régnait à l'extérieur dans la tempête. Une migraine pointait dans les tempes du jeune homme, et la fatigue de son long voyage commençait à se faire sentir.

Qu'est-ce que... Quelles paroles insensées ! S'exclama-t-il au fond de lui. Ici, les élèves de même grade se permettent de se donner des ordres, les femmes ont la même place que les hommes et les mêmes comportement, et les domestiques ne doivent pas être traités en domestiques, du fait qu'ils appartiennent à la directrice ?

Fronçant les sourcils, le jeune homme porta la main à son front et la passa lentement dans ses cheveux. Le trop-plein d'information le submergeait, et il décida de suivre la jeune fille le temps qu'il digère tout ce changement. Le calme revint en lui tandis qu'il sentait les gouttes de pluie jusqu'alors prisonnières de ses cheveux perler et descendre le long de sa nuque... Le froid avait un effet appaisant dans cette atmosphère surchauffée et effervescente. Il se ravisa.

Accio Bagages ! Accio Eclair de Feu !

D'un geste rapide et fluide, il avait agité sa baguette dans l'air. Dans la seconde qui suivit, ses bagages apparurent dans l'escalier où l'elfe commençait à disparaître, immédiatement suivis de son balai... Ainsi que du domestique qui leur courrait après ! Le sac aterrit aux pieds de Victor et son balai s'immobilisa dans les airs, à ses côtés. La frêle créature, qui visiblement n'y comprenait rien, se précipita pour récupérer les affaires en bredouillant :

Qu... Que Monsieur m'excuse ! Je ne sais...

Tout va bien. L'interrompis Victor. Je me chargerai de tout ça. Va donc prendre un peu de repos... Heu... Quel est ton nom ?

C'était, de près ou de loin, la meilleure forme d'excuses que le garçon aurait pu formuler dans une pareille situation. Jamais on ne lui avait demandé de s'abaisser à cela auprès d'un domestique, à plus forte raison auprès d'un elfe de maison ! Le serviteur lui jeta un regard craintif, et répondit :

Mon nom est Glim, Monsieur...

Soit, Glim. Tu peux aller.

Alors que l'elfe disparaissait sans demander son reste, Victor se retourna vers son interlocutrice, et lui demanda :

A présent, il me faudrait rencontrer une personne qui fait autorité... Pourrais-tu me servir de guide jusqu'au bureau de la directrice ? J'en profiterai pour découvrir un peu ce château.

En effet, Victor avait pu apprécier l'immensité de l'édifice et il lui tardait d'en percer les secrets. La jeune femme pourrait-elle l'éclairer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un premier jour à Poudlard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un premier jour à Poudlard
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» 01 . Premier jour de travail
» A l'aube du Premier Jour [Aniel]
» Premier jour [ Fini ]
» Le premier jour du reste de notre vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
..::PoUdLaRd4eVeR::.. :: ..::HALL D'ENTREE::.. :: ..::*Salles*::.. :: La Grande salle-
Sauter vers: