AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Nous recherchons des persos adultes (mangemorts, profs, personnels, commercants, etc),
mais si vous tenez vraiment à jouer un élève, sachez que la maison des serdaigles vous 
acceuillera à bras ouvert car elle à grand besoin de votre activité pour la booster !
 
!!! Pour le passage des élèves pour l'année 2010/2011, merci de lire ceci. !!!

Partagez | 
 

 Solitude, quand tu nous tiens...

Aller en bas 
AuteurMessage
Naelia Thurindae
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 848
Age Réel : 25
Localisation : Quelque part dans le monde des rêves...attrape-moi si tu peux !
Emploi (ou maison) : Poufsouffle
Loisirs : Guitare, théâtre, écriture... de l'art quoi =)
Réputation : 0
Points d'expérience : 90
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Solitude, quand tu nous tiens...   Jeu 12 Fév - 23:28

C'était la fin de l'après-midi et, déjà, le soleil se couchait, loin, à l'horizon. Naelia souhaitait profiter des quelques instants durant lesquels il ferait nuit avant le couvre-feu. Des nuages sombres embrumaient lentement le ciel. Il pleuvrait sans doute dans peu de temps. Naelia esquissa un vague sourire. Elle s'appuya sur le rebord du pont, et laissa son regard se perdre dans le lointain. Les pans de sa longue cape noire volaient silencieusement, de même que ses cheveux. Le vent s'engouffrait dans le feuillage des arbres, produisant un son léger que Naelia aimait par-dessus tout. La vue était splendide, la lumière du soleil teintait le décor de couleurs chaudes et agréables. Naelia eut le sentiment que rien ne saurait troubler la plénitude qu'elle ressentait à ce moment-là. Elle était libre, vivante.
Elle inspira profondément l'air glacial du crépuscule. Lorsqu'il pleuvrait, elle serait à l'abri et pourrait observer tranquillement les larmes des cieux fendre l'air. Elle avait l'impression d'avoir une chance inouïe. Elle était là, seule, dans le silence, avec une vue sublime et une vie de rêve. Certes, son passé n'avait pas été très heureux, et, encore, aujourd'hui, de nombreux soucis venaient troubler son existence, provoquant ses nombreuses insomnies. Mais elle avait trouvé ici sa famille, sa maison, ses refuges...sa vie était ici désormais, parmi eux.
Malgré ces pensées apaisantes, Naelia soupira discrètement. Tout n'étais pas tout rose, il lui restait du chemin à parcourir. Mais elle n'était plus seule désormais..
Fixant l'horizon, la jeune fille se rendit compte qu'elle avait froid. Elle n'avait jamais froid. Elle frissonna, mais se figea en entendant des pas derrière elle. Des pas discrets, furtifs presque, mais bien distincts sur le sol de pierre. Naelia avait énormément développé son ouïe ces dernières années, sans trop savoir comment. Elle entendait tout autour d'elle.
Naelia ne put se décrocher de sa contemplation du lointain. Peut-être que la personne l'aborderait, peut-être que non, c'était son problème.
Etrangement, Naelia ne fut pas gênée par cette présence. D'ordinaire, il ne fallait pas la déranger durant ses moments de solitude. Enfin...à Poudlard, rien n'était plus ordinaire...Elle attendit la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïssa Scherzanuma
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 820
Age Réel : 27
Localisation : Quelque part entre ciel et terre...
Emploi (ou maison) : poufsouffle
Loisirs : piano, tennis
Réputation : 2
Points d'expérience : 144
Date d'inscription : 28/01/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moitié moitié

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens...   Ven 13 Fév - 15:20

Naïssa avait été très occupée toute la journée. Elle avait un peu de retard dans ses devoirs et avait passé une bonne partie de son temps libre à les faire. Ensuite, elle avait découvert un excellent livre et avait été incapable d'en sortir. Elle n'avait donc pas pu sortir et cela lui avait manqué. Alors que le couvre-feu n'allait pas tarder à arriver, elle se décida à sortir. Elle aimait voir le soleil se coucher. C'était la fin d'une nouvelle journée, un moment magique qui annonçait la nuit. Elle adorait la nuit, qu'elle dorme ou pas. Elle aimait dormir pour tout oublier pendant un temps mais elle aimait aussi énormément passer du temps à regarder le ciel étoilé.

Elle sortit et sentit immédiatement l'orage qui s'annonçait. Des nuages noirs s'amoncelaient dans le ciel et l'air était légèrement électrique. Elle respira un grand coup. Elle adorait l'odeur de l'atmosphère avant la pluie. Avec un sourire elle s'avança, ses longs cheveux noirs s'envolant autour d'elle. Elle dut les retenir d'une main pour voir où elle allait. Elle marcha sans vraiment savoir où elle allait, profitant juste de l'accalmie avant la tempête. Le soleil était encore présent à travers les nuages, leur donnant une teinte violacée très particulière. Le paysage semblait différent, plus magique que lorsqu'il faisait beau. Elle se demanda si les orages avaient une influence sur la magie mais elle n'avait même pas l'esquisse d'une réponse et puis, elle ne se sentait l'âme à réfléchir sur ce genre de questions. Elle était incapable de garder ses pensées fixes, passant d'un sujet à un autre alors que ses yeux volaient d'un endroit à l'autre, cherchant à tout absorber en même temps : un écureuil sur un tronc, le reflet du soleil sur le lac, le vent dans l'herbe qui semblait se mouvoir en vagues...

Elle avançait, légère comme une plume, se laissant porter par le vent. Elle réalisa au dernier moment qu'elle était arrivé au pont et qu'elle n'était pas seule. Trop occupée par le paysage, elle n'avait pas remarqué la jeune poufsouffle avant. Elle hésita un moment entre partir et rester. Elle ne voulait pas briser cet instant magique et avait peur de déranger sa camarade dans ce moment. Après quelques secondes de réflexion, elle se décida à la rejoindre.

Elle marcha jusqu'à la jeune fille et s'appuya sur le rebord du pont, à côté d'elle. Elle resta ainsi en silence, fixant elle aussi l'horizon. Elle se rendait bien compte que pour Naelia, ce moment était aussi important que pour elle. Il ne nécessitait aucun mot. Elle sentait sa présence à ses côtés, comme si elle la regardait. Elle attendrait que Naelia lui adresse la parole si elle le souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naelia Thurindae
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 848
Age Réel : 25
Localisation : Quelque part dans le monde des rêves...attrape-moi si tu peux !
Emploi (ou maison) : Poufsouffle
Loisirs : Guitare, théâtre, écriture... de l'art quoi =)
Réputation : 0
Points d'expérience : 90
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens...   Sam 14 Fév - 11:06

Naelia sentit la personne s'avancer vers elle, et s'accouder elle aussi à la balustrade. Elle reconnut l'odeur de son amie Naïssa, ainsi qu'une de ses mèches de cheveux noirs qui vola devant elle à cause du vent.
Elle était silencieuse, et elle ne prit pas la parole.
Naelia resta quelques instants comme ça, puis elle posa ses yeux gris sur son amie Poufsouffle.
Elle prit la parole :


"Magique, n'est-ce pas ? Cela fait du bien de se détendre un peu...le ciel est juste magnifique..."

D'ordinaire, Naelia ne parlait jamais beaucoup. Surtout dans ses moments de "solitude à deux", comme elle les appelait, où elle estimait que les mots n'étaient pas importants. Deux phrases, cela lui paraissait beaucoup pour l'occasion. Mais elle éprouvait le besoin de les partager à Naïssa, de dire ce qu'elle ressentait et à quel point c'était important pour elle. Un autre paradoxe de la jeune fille.

Naelia fixa la jeune Poufsouffle de ses yeux gris acier, et attendit patiemment sa réponse. Si elle comptait répondre, bien sûr.

Naelia s'aperçut qu'elles avaient beaucoup de points communs. Physiquement, seule la couleur de leurs cheveux les rapprochait, mais mentalement, elles semblaient proches. Toutes deux aimaient admirer le paysage, toutes deux étaient de nature calme. Pour la suite Naelia ne connaissait pas suffisamment la jeune fille pour la juger. Mais comme elles partageaient le même dortoir désormais, elles apprendraient vite se connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïssa Scherzanuma
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 820
Age Réel : 27
Localisation : Quelque part entre ciel et terre...
Emploi (ou maison) : poufsouffle
Loisirs : piano, tennis
Réputation : 2
Points d'expérience : 144
Date d'inscription : 28/01/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moitié moitié

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens...   Sam 14 Fév - 15:12

Naïssa patienta calmement, plongée dans ses pensées, ou plutôt dans ses non pensées. En effet, elle observait l'horizon, le ciel, la beauté de la nature sans vraiment penser, entièrement détendue, laissant la magie de cet instant imprégner toutes les cellules de son corps. Elle resta silencieuse, respectant le silence de son amie, ne voulant pas la déranger. Après quelques minutes, son amie se tourna vers elle, la regardant de ses magnifiques yeux gris métallique et prit la parole.

Naïssa eut un léger sourire en entendant sa remarque. C'était tout à fait ce qu'elle ressentait. Elle ne répondit pas tout de suite. Elle avait l'impression que sa voix ne pourrait pas sortir tellement elle se sentait bien dans le silence. Elle avait l'impression que les mots ne pourraient pas exprimer ce qu'elle pensait, ce qu'elle ressentait au plus profond de son être. Elle ne voulait pas dénaturer ce ressenti et avait le sentiment que son regard, son sourire, son attitude détendue l'exprimaient mieux que les mots. Cependant elle avait besoin de le dire à voix haute, ne serait-ce que par respect pour son amie qui devait attendre une réponse.


" Oui, c'est merveilleux. On se sent... différente, libre, vivante, comme si le reste du temps on n'était que l'ombre de soi-même."

Elle ne voyait pas comment mieux décrire ce qu'elle pensait. Avec un sourire, elle fixa son regard dans celui de Naelia, le laissant parler pour elle. Elles se comprenaient, comme si elles se connaissaient depuis longtemps. Une relation qui lui faisait penser un peu à celle qu'elle avait avec son frère jumeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naelia Thurindae
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 848
Age Réel : 25
Localisation : Quelque part dans le monde des rêves...attrape-moi si tu peux !
Emploi (ou maison) : Poufsouffle
Loisirs : Guitare, théâtre, écriture... de l'art quoi =)
Réputation : 0
Points d'expérience : 90
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens...   Sam 14 Fév - 15:46

Naïssa resta silencieuse un petit moment, puis répondit. Elle dit exactement ce que pensait Naelia. "différente, libre, vivante"...c'était ce qu'elle ressentait. Naelia lui sourit en guise de réponse, fixant toujours les yeux émeraudes de Naïssa, dans lesquels elle pouvait lire de la décontraction et une sorte de paix intérieure.
Se demandant vaguement si elle laissait transparaître une quelconque émotion dans son propre regard, Naelia reprit :


"Je ne te connais pas très bien, Naïssa. Est-ce que...Est-ce que tu voudrais bien me raconter...ton histoire ? demanda-t-elle.

Ces derniers jours, elle s'était beaucoup enfermée dans son silence et sa solitude. Maintenant, elle était prête à parler aux autres, à s'extérioriser. Si, quelques années plus tôt, elle n'aurait jamais osé demander cela, seule l'hésitation dans sa phrase trahit son manque de confiance en elle cette fois. Maintenant qu'elle était à Poudlard, plus rien n'était pareil, elle savait qu'elle pouvait s'exprimer librement sans crainte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïssa Scherzanuma
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 820
Age Réel : 27
Localisation : Quelque part entre ciel et terre...
Emploi (ou maison) : poufsouffle
Loisirs : piano, tennis
Réputation : 2
Points d'expérience : 144
Date d'inscription : 28/01/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moitié moitié

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens...   Sam 14 Fév - 16:37

Regarder dans les yeux de Naelia était comme regarder dans un miroir. Elle voyait se refleter dedans les mêmes émotions qui devaient transparaître dans les siens. Elle vit à l'intérieur tout le bonheur de Naelia même si elle pouvait aussi y voir une lueur de douleur, de mélancolie qu'elle n'arrivait pas à s'expliquer. Elle devait avoir elle aussi de lourds souvenirs ancrés à jamais dans son coeur et dans sa vie. C'est cette impression qui fut décisive dans son choix. Elle raconterait à Naelia son histoire, comme celle-ci le lui avait demandé. Elle sentait que cette dernière pourrait la comprendre et elle avait l'impression peut-être stupide que Naelia avait besoin d'entendre son histoire. C'est pourquoi elle prit une grande inspiration avant de se plonger dans ces souvenirs qu'elle avait toujours cherché à enfermer au plus profond d'elle même mais qui malgré tout teintaient toute sa vie et ses actes. Elle se retourna vers l'horizon et entama, la voix calme, les yeux dans le vague.

" Je suis née en Italie, en même temps qu'un frère jumeau qui depuis est lié à moi. C'est une partie de moi sans laquelle je ne suis pas complète. J'ai également un frère aîné qui compte énormément pour moi. Il a 3 ans de plus que nous et il a toujours été notre guide, notre modèle à tous les deux. Il fait également partie de moi même si c'est à une moindre échelle."

Elle lacha un léger soupir. Elle aurait aimé qu'il ait une part aussi importante dans sa vie que son jumeau mais c'était impossible. Personne ne pouvait se mesurer à son jumeau. Cependant, son amour pour son frère aîné était très important et il lui manquait énormément.

" Je sais qu'il s'est souvent senti un peu mis à l'écart. On l'aime énormément mais cela devait être difficile pour lui de voir à quel point mon jumeau et moi nous entendions bien. Il a essayé de comprendre malgré tout et j'ai tout fait pour qu'il ne se sente pas seul. Nous passions beaucoup de temps tous les 3 ensemble.

A part ça, mon enfance a été tout à fait normale. Je suis rentrée en maternelle, chez les moldus, à 3 ans et je me suis fait des très bons amis, le genre d'amis qu'on ne peut se faire qu'en maternelle, le genre d'amis qui t'acceptent entièrement et ne font pas cas de tes défauts. La vie était facile à cette époque, il suffisait de proposer à quelqu'un de jouer pour devenir son ami.

En entrant en CP, j'ai commencé à apprendre la lecture, comme tout le monde. J'ai tout de suite été passionnée par cette magie qui faisait que des simples traits et courbes donnaient des mots, des phrases au sens parfois complexe. Je crois que sur le coup, mon jumeau a du avoir du mal à suivre !"


Dit-elle en laissant échapper un petit rire. Cette partie de sa vie était faite uniquement de bons souvenirs mais elle sentait se rapprocher le moment tant redouté.

" J'étais restée très proche d'une de mes amies de maternelle. Elle s'appelait Maria et on partageait une complicité qui était ce qui peut être le plus proche de l'amour fraternel. Mon jumeau a eu du mal à comprendre cela au tout début mais mon amour pour lui n'avait pas changé et il a donc accepté cette complicité rapidement. Elle était très importante pour moi, comme si elle faisait partie de ma famille. J'allais dormir chez elle régulièrement et elle venait elle aussi très souvent.

Pourtant tout ne pouvait pas toujours continuer aussi parfaitement je suppose."


Elle soupira, s'enfonçant toujours plus profondément dans ses souvenirs. Cependant, contrairement à d'habitude lorsqu'elle repensait à ces souvenirs, elle resta en marge d'eux, prenant une distance qu'elle n'avait jamais prise. Ses yeux étaient devenus vitreux et, si elle avait revécu ces premiers souvenirs joyeux, elle se coupait désormais de toute sensation afin de ne faire que relater les souvenirs qui allaient suivre.

" Tout s'est terminé lorsque j'avais 8 ans. On jouait ensemble au ballon, comme souvent lorsque j'allais chez elle. Elle a couru rattrapé le ballon au moment où une voiture arrivait. Celle-ci n'a pas pu faire quoi que ce soit. Elle a pilé mais c'était trop tard. Maria était morte... J'ai toujours été réceptive aux sentiment des autres et ce que j'ai ressenti ce jour là était horrible. Il y avait ma douleur mais s'est ajoutée dessus celle de ses parents qui étaient sortis en courant. J'étais déchirée intérieurement. Je n'ai pas prononcé un mot pendant une semaine entière.

Mes parents ont décidé de déménager et on est allés s'installer en Angleterre. Je suppose qu'ils ont bien fait, cela m'évitait de la revoir partout où j'allais. Heureusement que mon jumeau était là. Il s'est rapproché de moi encore plus si possible et son soutien a été pour moi une véritable bouée de sauvetage. Il passait beaucoup de temps avec moi. On ne parlait pas mais sa présence suffisait à me réconforter. J'ai passé plusieurs mois dans cet état et puis je m'en suis sortie. C'est à ce moment là que j'ai découvert la magie et je pense que cela m'a aidée. Comme j'étais très curieuse, je me suis lancée dans l'étude de la magie, absorbant les connaissances pour oublier les mauvais souvenirs. Et puis je suis arrivée à Poudlard à 11 ans, avec mon jumeau.


Elle reprit lentement contact avec la réalité, s'attardant un peu sur le sentiment qui la liait à son jumeau avant de se couper à nouveau de ses souvenirs. Elle se tourna vers Naelia avec un léger sourire.

" Et toi ? Quelle est ton histoire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naelia Thurindae
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 848
Age Réel : 25
Localisation : Quelque part dans le monde des rêves...attrape-moi si tu peux !
Emploi (ou maison) : Poufsouffle
Loisirs : Guitare, théâtre, écriture... de l'art quoi =)
Réputation : 0
Points d'expérience : 90
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens...   Sam 14 Fév - 22:11

Naelia sut quasi immédiatement que Naïssa allait répondre. Elle prit une grande inspiration et se tourna de nouveau vers le soleil presque entièrement couché, avant de commencer.
Alors, comme ça, elle avait un frère jumeau ? Naelia savait que Mischa avait un frère jumeau moldu, qui était très jaloux de sa soeur, malheureusement.
Naïssa soupira, Naelia comprenait son problème, même si elle ne l'avait pas vécu elle-même. cela devait être difficile pour leur grand frère.
Ses soupçons se confirmèrent lorsqu'elle continua.

Le rire léger de son interlocutrice ne laissait rien présager de bon, Naelia se sentait au son de sa voix. Son soupir confirma les craintes de Naelia. Son regard vert émeraude était devenu vide. Elle semblait lutter contre ses propres sentiments. Naelia lui adressa un petit sourire encourageant. Ce n'était jamais facile de raconter un passé douloureux. Surtout lorsqu'on essayait de fuir ce passé. Naelia était bien placée pour le savoir.

Les événements que Naïssa relata ensuite touchèrent beaucoup Naelia. Inévitablement, elle avait du souffrir, d'où son profond mutisme...Naelia pouvait comprendre cela. Apparemment, le lien qui l'unissait à son frère était très fort. Naelia pouvait la comprendre. La magie semblait l'avoir partiellement sauvée. La magie était bien plus puissante qu'on ne pouvait le penser au premier abord.

Son récit fut suivi d'un court silence que Naelia ne troubla pas. Puis Naïssa se tourna vers elle avec un pâle sourire, et, comme elle s'y attendait, demanda à Naelia de raconter son histoire à son tour.
Naelia prit elle aussi une grande inspiration, puis dit :


"Tout d'abord, merci de m'avoir fait partager ton histoire. Tu peux avoir confiance en moi. Ton récit m'a beaucoup touché, tu es très courageuse d'avoir surmonté ces épreuves.

Mon histoire n'est pas très intéressante. Fille de parents moldus, née dans une banlieue de Londres, j'ai passé les premières années de ma vie de façon assez normale. Puis mon père a sombré dans l'alcool, il est devenu un être froid et autoritaire. Tout le monde le haïssait, j'étais regardée de travers partout où j'allais. Seule ma mère l'aimait encore, ou plutôt était attachée aux souvenirs des premières années heureuses de leur mariage. J'ai un petit frère, âgé de seulement un an de moins que moi, avec qui on se comprend énormément. On est comme jumeaux, enfin, je me doute que ce n'est pas exactement pareil.

Lorsque j'avais dix ans, mon père est mort bêtement au travail, en s'étouffant. Personne n'avait fait un geste pour l'aider. Ma mère souffrait déjà de sa maladie cardiaque. Elle est toujours vivante aujourd'hui, mais très affaiblie. Mon frère et moi avons beaucoup travaillé pour payer le traitement de notre mère et nos frais quotidiens. Et puis, j'ai reçu la lettre de Poudlard, et je suis allée au château.


Mensonges. Par omission. Naelia avait extrêmement raccourci son histoire. Elle avait déjà eu un mal fou à raconter cela, elle ne pouvait en dire plus. Elle ne pouvait parler de ses sentiments, de son autre frère. Elle ne pouvait lui dire qu'elle avait failli ne pas aller à Poudlard. Elle avait tellement abrégé... Mais elle ne pouvait en dire plus. Naelia savait qu'elle pouvait avoir confiance en Naïssa, mais c'était trop dur, elles n'étaient pas encore assez proches. Elle n'avait encore jamais raconté vraiment son passé à quelqu'un. Elle n'avait sans doute pas encore trouvé la bonne personne.

Etrangement, se replonger dans ses souvenirs n'avait pas troublé Naelia. Elle ne ressentait rien, en fait. Juste un immense vide. Elle ne fut même pas émue par toutes ses paroles. Elle adressa son demi-sourire habituel à son interlocutrice, tout en disant :


"Voilà.

La nuit tombe. Tu veux peut-être rentrer ?"


Naelia ne vivait vraiment que de nuit, mais elle savait que ce n'était pas le cas de tout le monde. De toute façon, elle ne dormirait pas, elle comptait bien rester ici plusieurs heures. Puis elle irait sur les toits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïssa Scherzanuma
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 820
Age Réel : 27
Localisation : Quelque part entre ciel et terre...
Emploi (ou maison) : poufsouffle
Loisirs : piano, tennis
Réputation : 2
Points d'expérience : 144
Date d'inscription : 28/01/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moitié moitié

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens...   Sam 14 Fév - 22:55

Naïssa avait, tout le temps de son récit, perçu la présence de Naelia à ses côtés. Elle suivait son histoire avec attention et cela toucha Naïssa. Elle n'avait pas demandé ça par pure politesse mais avait vraiment envie de mieux connaître Naïssa. .
Elle ne l'interrompit pas une seule fois, respectant certainement son histoire. Elle devait sûrement comprendre qu'il n'était pas facile pour Naïssa de raconter tous ces mauvais souvenirs et savait que si elle l'interrompait, Naïssa risquait d'avoir du mal à reprendre son histoire.
Cette attention la toucha plus qu'elle ne le laissa paraître. Elle savait que s'il y avait eu une simple petite interruption, elle n'aurait effectivement pas réussi à continuer et aurait abandonné, inventant la suite pour en finir au plus vite.
Elle la sentit lui sourire pour l'encourager et cela l'avait certainement aidée.

En se tournant vers Naelia, elle vit dans son regard et elle sentit que celle-ci avait été touchée par son histoire. Sincèrement. Et elle sut que Naelia l'avait comprise. Lorsque celle-ci lui parla, elle sut qu'elle pouvait la croire. Naelia ne la trahirait pas et elle pensait vraiment ce qu'elle disait.

Elle commença alors à raconter son histoire à elle. Elle sentit que bien que Naelia prétende que son histoire n'était pas intéressante, ce n'était sûrement pas le cas. Elle sentait une mélancolie en elle qui ne pouvait être là sans une histoire particulière, un voir plusieurs mauvais souvenirs qui la hantait malgré elle.
Elle se sentit touchée par la description du père de Naelia. Elle sentait que bien qu'elle tente de ne pas être touchée par ce souvenir, elle en était attristée. Cela ne devait pas avoir été un moment facile à vivre. Elle-même avait eu l'avantage d'avoir un père aimant, pas du tout violent ou autoritaire. En tout cas, pas plus que nécessaire pour les éduquer.
Cela avait dû être aussi très dur pour sa mère. C'était normal qu'elle pense encore lui comme à l'homme qu'elle avait aimé mais cela devait être difficile.
Elle eut un sourire en entendant la remarque sur son frère. Elle la comprenait parfaitement. C'était un peu ce qu'elle même ressentait pour son frère aîné. C'était un peu comme un deuxième frère jumeau, sans le lien naturel d'un vrai frère jumeau.

Même si son père avait été violent, elle avait dû se sentir triste en perdant son père, surtout dans ces conditions et avec une mère malade. La perte de son mari avait du l'affaiblir moralement en plus de physiquement.
Naelia avait dû beaucoup travailler et cela n'avait pas dû être facile à cet âge là. Tout enfant devrait pouvoir profiter pleinement de sa vie.

Naïssa sentait que Naelia ne lui disait pas tout mais elle sentait aussi qu'elle avait eu du mal à lui raconter cette version de son histoire même incomplète.
Elle lui en dirait plus lorsque le temps serait venu. Lorsqu'elle se sentirait prête. Elle la regarda dans les yeux et fit passer par là toutes ses émotions, sa compassion, son soutien.
Délicatement, elle posa une main sur son bras, qu'elle retira rapidement pour ne pas la gêner. Elle ressentait sa douleur comme si elle la vivait elle même.
Leurs histoires, différentes, se ressemblait pourtant étrangement. Douleur et angoisse avaient ponctué leur enfance.

Cela lui fit bizarre d'entendre Naelia lui parler de la nuit. Revenir ainsi au présent était difficile après ces retours dans le passé. Elle lui fit un sourire. Elle ne pouvait pas encore revenir au château et croiser d'autres personnes, leur parler comme si de rien était.


" Je crois que je vais rester un peu ici."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naelia Thurindae
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 848
Age Réel : 25
Localisation : Quelque part dans le monde des rêves...attrape-moi si tu peux !
Emploi (ou maison) : Poufsouffle
Loisirs : Guitare, théâtre, écriture... de l'art quoi =)
Réputation : 0
Points d'expérience : 90
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens...   Sam 7 Mar - 23:57

Naelia ne réagit pas lorsque Naïssa posa sa main sur son bras. Au contraire elle apprécia son geste, qui se voulait réconfortant. Naïssa lui sourit et dit qu'elle préférait rester là. Naelia la comprenait. De toute façon, elle aurait passé sa nuit ici, mais revenir brusquement au monde réel lorsqu'on venait de revivre son passé serait...étrange...

Naelia lui adressa un sourire à son tour, et profita quelques instants de la fin du crépuscule. Puis elle demanda :

"Comment as-tu découvert tes pouvoirs ?"

Naelia demandait cela à beaucoup de monde, pour comparer leur histoire à la sienne. Pour savoir si la magie avait vraiment changé le cours de leur vie. Pour elle, la magie était ce qui l'avait sauvée, et avait sauvé un proche. C'était sa plus fidèle alliée, depuis qu'elle l'avait, elle ne l'avait jamais perdue. Elle avait toujours eu confiance en sa magie. C'était aussi simple que cela. Apparemment, la magie avait également aidé Naïssa.

Naelia songea que cela devait être terrible d'être Cracmol. Naître dans une famille de sorciers, croire en ses pouvoirs, s'imaginer une vie en tant que sorcier, penser qu'on ira à Poudlard...plus plus rien, seule une immense désillusion. Naelia frissonna. Sans la magie, elle ne serait pas là ce jour-là.
Oui, il valait mieux être une "sang-de-bourbe" qu'une cracmolle, pas de doute là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïssa Scherzanuma
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 820
Age Réel : 27
Localisation : Quelque part entre ciel et terre...
Emploi (ou maison) : poufsouffle
Loisirs : piano, tennis
Réputation : 2
Points d'expérience : 144
Date d'inscription : 28/01/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moitié moitié

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens...   Dim 8 Mar - 18:49

Naïssa apprécie que Naelia ne la rejette pas lorsqu'elle posa sa main sur son bras. Elle ne cherchait pas à la gêner. Naelia n'avait pas non plus l'air de vouloir retourner au château, ou pas tout de suite en tout cas. Elles se comprenaient, ce qui étonnait un peu Naïssa qui n'avait pas l'habitude de ressentir cela avec quelqu'un d'autre que ses frères.

Elle avait remarqué depuis le début de l'année que Naelia passait peu de temps dans leur dortoir. Elle n'arrivait apparemment pas à dormir et elle sortait souvent se promener en plein milieu de la nuit. Naïssa ne l'avait jamais questionnée à ce sujet, se disant que si elle avait eu besoin d'en parler, elle serait venue la voir d'elle même. Elle préférait la laisser faire. Elle avait aussi eu des insomnies quelques années auparavant et il lui arrivait encore de temps en temps d'en faire et elle savait qu'il était alors agréable de sortir et d'être un peu seule.

Elle écouta attentivement la question de Naelia et y pensa un instant. La magie. Elle avait chamboulé sa vie et lui avait permis de se remettre de ses problèmes. Elle lui devait énormément et ne s'imaginait pas vivre sans. Sa découverte avait été des plus banales et elle se demandait si Naelia avait découvert ses pouvoirs d'une façon plus originale.

"La découverte de mes pouvoirs n'a pas été exceptionnelle. Un jour, j'ai fait tomber un objet fragile qui appartenait à ma mère. Je savais qu'elle y tenait énormément et je ne voulais pas lui faire de peine alors j'ai essayé de le rattraper. C'est la magie qui a amorti la chute, me permettant de simplement le remettre à sa place.

Et toi ? Comment cela s'est-il passé ?"

Naelia n'avait pas beaucoup évoqué la magie dans son histoire mais elle ne doutait pas qu'elle avait eu une importance. Pour tous les sorciers, la magie avait une place importante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Solitude, quand tu nous tiens...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» "Bonheur quand tu nous tiens."
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
..::PoUdLaRd4eVeR::.. :: ..::A L'EXTERIEUR DU CHATEAU::.. :: ..:*Lieux divers*::.. :: Le grand pond-
Sauter vers: