AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Nous recherchons des persos adultes (mangemorts, profs, personnels, commercants, etc),
mais si vous tenez vraiment à jouer un élève, sachez que la maison des serdaigles vous 
acceuillera à bras ouvert car elle à grand besoin de votre activité pour la booster !
 
!!! Pour le passage des élèves pour l'année 2010/2011, merci de lire ceci. !!!

Partagez | 
 

 Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Lun 15 Juin - 21:17

    [ PV Leonova ]


    Un regard las en direction du chateau. On était samedi soir, fin avril. Le temps était chaud malgré le vent qui soufflait fort, comme une présence réconfortante, invisible à ses côtés. Tout le monde prenait son temps pour joyeusement bavasser en compagnie de ses amis alors qu'ils plantaient avec acharnement leurs fourchettes dans une grosse cuisse de poulet. Ils se conduisaient tous comme de vrais animaux, bêtes enragées mourrantes de faim alors qu'ils avaient déjà mangé comme douze à midi. Enzo avait attrappé une baguette, l'avait coupée en deux et s'était enfui dehors sans jeter un regard autour de lui. Généralement, le garçon était distant et froid. Sa seule amie, Léonova, avait réussi à se faufiler entre les barrières dressées entre les autres et lui. Pas plus mal, on sait tous que le temps passe plus vite à deux et est plus agréable. Aussi, on pouvait se confier à quelqu'un, demander conseil ou avis, même résoudre certains problèmes. On pouvait même s'étonner car on découvrait une personnalité bien lointaine de ce qu'on est seul. Avec elle, il avait découvert son charmant sourire, son petit coeur réchauffé par la présence d'un être proche sur qui on peut compter et qui peut compter sur nous. Même si on préférait n'avoir aucun ami pour ne pas se blesser lorsque ceux-ci nous laissaient tomber ou nous faisaient du mal, tout le monde devrait connaître cette expérience, à la fois troublante et emportante.

    Le garçon aux cheveux foncés marchait les mains enfoncées dans son jeans. Il portait une cape à capuche pour si le vent devenait trop fort au dessus d'une chemise classe, noire. Il s'était aussi chaussé de converses noires, simples et passe-partout. Impossible à nier qu'il devenait de plus en plus charmant. Ses yeux bleus foncés virant au noir selon la lumière était plongeant, sa peau légèrement bronzée était lisse et douxe, son rasage parfait. Son air distant et mystérieur ne cachait aucun autre jeu. Ce n'était ni une technique de drague, ni une technique pour se rendre intérressant. Les filles commençaient seulement à s'en apercevoir et à laisser tomber, à sa plus grande joie de retrouver sa solitude si chère.
    Il se sentait seul depuis que Léo avait étrangement disparu de la circulation. Evidemment, lui aussi s'était montré discret, peu opportun d'attirer l'attention sur lui, comme d'habitude.

    Il se promenait autour du lac, comme il avait souvent l'habitude de faire en compagnie de son amie. Faut dire que la foule l'étouffait et que le crépuscule était le moment de la journée qu'il préférait de loin, avec l'aube. Tout était calme et brumeux. Tout le monde dormait, ne pouvant pas admirer le soleil, céleste terminer ou débuter sa course. Personne ici ne savait admirer la beauté comme lui. Chaque jour, il observait le lac et était admiratif devant les ondes proliférées. Ca lui arrivait de dessiner, parfois. Il avait acheter sur le Chemin de Traverse quelques pastels sèches et quelques feuilles de dessins. Parfois, il mettait son matériel dans un sac et l'emportait pour se laisser guider à travers la belle nature. Il n'était pas un génie en dessin mais il se débrouillait pas mal. Aujourd'hui, il voulait juste apprécier le crépuscule silencieux et écrire une page de son journal intime. Celui de sa soeur était toujours dans son autre poche, il lui arrivait de déchiffrer encore des pages et des lignes pendant ses temps libres, à l'écart bien sûr de la population. Sa soeur, Lively Cloud, avait été une Mangemorte haut placé. Un jeune élément très prometteur qui réussit à s'enfuir lors de la chute du Seigneur des Ténèbres. Depuis, elle était en fuite mais avait du se nicher quelque part quelques temps avant de reprendre une vie normale, toujours fidèle à elle, à sa magie obscure et au Maître des Ténèbres.

    Il s'assit sur un rocher au bord de l'eau, là où il avait l'habitude déjà depuis le début de l'année mais seul. Il sortit son journal intime et une plume de son sac à dos. Il se mit à gratter le papier en commençant par Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonova Lestrange
Prefet
Prefet
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 26
Points d'expérience : 209
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Sorciers

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Lun 15 Juin - 22:07

    L'année était vraiment passée très vite. Faut dire que je l'avais passé principalement le nez dans les bouquins, à bosser. C'était pas vraiment mon genre pourtant, mais avec les B.U.S.E.S à la fin de l'année. Et puis faut dire que je n’avais rien d'autre à faire surtout. Les deux premier mois, j'avais guetté la silhouette d'Enzo, avant de me rendre à l'évidence : il n'était pas revenu à Poudlard. Après passé le temps où je m’étais inquiétée, je m'étais mise à lui en vouloir. Si il avait eu un quelconque problème, il savait qu'il aurait put venir me voir au manoir non ? Même pendant les vacances d'ailleurs. Je lui avait même proposé de passer les deux mois d'été chez moi, l'année précédente. J'avais pensé qu'il préfèrerait cela à son orphelinat et bien même pas !

    Enfin bref lorsqu'Enzo avait reparu, on va dire que j’étais en quelque sorte vexée. J’étais pas allée vers lui durant les première semaines qui avaient suivies son retour à Noël, mais il était pas vraiment venu vers moi non plus hein... Les torts étaient partagé dirons nous.

    La semaine était finie et je n’en étais pas mécontente. Poudlard n’avait vraiment pas changé depuis l’an dernier, ni les dortoirs de Serpentard. Je pouvais toujours pas voir la directrice en peinture, ni cette imbécile de May (vivement qu’elle quitte l’école elle d’ailleurs, puisqu’elle était en septième année), et mon cher cousin éloigné ne m’avait adressé la parole qu’à une ou deux reprises depuis le début de l’année.

    C’est en réfléchissant à tout cela que je marchais les mains dans les poches. Les cheveux relevés en une queue de cheval haute, un débardeur bleu (il faisait déjà chaud) et un jean. La tenue basique quoi. J’aimais mieux me faire oublier. J’avais pas besoin de faire des vagues pour que les gens parlent de moi, donc autant pas en faire des tonnes.

    En parlant du loup, Enzo était assis sur un rocher sur le bord du lac. J’avais eu l’occasion d’être seule avec lui depuis son retour, chose normale puisque je l’évitais. Ça c’était clair, mon orgueil avait pris un sacré coup. Prenant mon courage à deux mains, je m’approchai de lui. Cette situation était ridicule. J’aimais beaucoup Enzo moi. Je lui adressai la parole tout en continuant de m’approcher dans sa direction.

    Salut jeune homme. Qu’est ce que tu deviens ?

    Banal comme entrée en la matière, mais bon. Que dire à quelque à qui on avait pratiquement pas parlé depuis un an ? Il sembla surpris de me voir et se décala de quelques centimètres pour me laisser la place de m’asseoir à côté de lui. Ce que je fis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Lun 15 Juin - 22:41

    Enzo sursauta. Il n'y avait pas d'autre mot pour décrire son bond. Il lacha sa plume et se crispa à son cahier qu'il ferma d'un coup. Elle lui avait fait peur. Relevant la tête pour voir qui l'avait surpris, ses yeux semblèrent retrouver une présence apaisante et familière. Un sourire très léger se dessina sur son visage. Le Cinquième Année n'était pas expressif du tout. Il fallait beaucoup de mal pour lui soutirer un de ses sourires ravageurs.

    - Léo ! J'croyais que tu m'avais laissé tombé ! -

    Son coeur se serra, son ventre se noua et il se déplaça d'une dizaine de centimètres pour que la jeune fille puisse s'asseoir sur leur rocher. S'était là qu'ils venaient souvent, profitant en silence du coucher du soleil tardif. Mais leurs silences en disaient longs, beaucoup plus que leurs paroles ! Ils se comprenaient facilement, par des gestes, des silences ou des regards. Ce n'était pas simple de lui cacher quelque chose alors il préférait déballer ce qu'il avait à dire et garder secret ce qu'il voulait, même si ça le rongeait ... Si Léo l'avait vraiment abandonné, il aurait été encore plus mal car elle aurait tout su, le croisait dans les couloirs et dans la salle commune en le dévisageant. Il avait cru ses regards lointains, il avait cru comprendre ses airs distants, comme s'elle ne voulait pas qu'il s'accroche.

    Il avait refusé de venir passer les vacances chez elle, trop fier pour accepter une telle offre. Il avait encore quelques souvenirs à soutirer du concierge de l'orphelinat, qui avait connu Lively. Silenceux et discret, il avait réussi à avoir quelques bribes d'informations qui l'avaient fait sourire le soir, seul dans sa chambre minable.
    Il se pencha dans l'eau pour récupérer sa plume et la secoua pour la secher un peu. Ce qu'il devenait ?

    - Toujours orphelin solitaire. Mais maintenant, je suis plus seul dans ma Solitude ! -

    Il rouvrit son cahier et barra sa phrase de titre qu'il avait commencé pour tracer d'une écriture soignée en dessous Quand j'émergeai de la Solitude. Il esquissa un nouveau sourire, plus grand cette fois et referma son journal avec l'idée de le continuer plus tard. Il ne ferait pa attendre son amie, pas cette fois.
    Dans son regard, il avait lu le soulagement et l'apaisement. Avait-elle aussi cru qu'il ne voulait plus lui parler ?
    Ils s'étaient vraimet ramolis les cerveaux pendant les vacances, alors ! Le soleil les avait atteint assez profondément et ils confondaient tout deux un regard interrogateur d'un réprobateur. Mais ce temps était fini. L'ignorance allait être recouverte par le Savoir, le Vide allait se combler, son Visage allait de nouveau s'illuminer.
    Retour joyeux qui changerait le cours de sa vie,
    Quoiqu'elle dise quoiqu'elle fasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonova Lestrange
Prefet
Prefet
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 26
Points d'expérience : 209
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Sorciers

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mar 16 Juin - 9:46

    Je lui avais fait peur et ce n’était pas mon intention. Que pouvait-il être en train d’écrire de si spécial pour refermer le livre ainsi. Il n’avait pas reconnu ma voix. J’étais vexée. Enfin façon de parler bien sur. Après m’avoir laissé la place de s’asseoir, il avait ramassé la plume tombée dans l’eau. C’était une belle plume, fallait pas la laisser couler. Ma présence réussit à lui arracher un sourire, de quoi être fière, j’avais entendu que c’était vraiment difficile en ce moment.

    Ils venaient beaucoup ici autrefois. L’an dernier quoi. C’était l’endroit le plus agréable du château et de loin. A cette heure ci il n’y avait jamais personne, et on pouvait espérer voir un coucher de soleil en début de soirée. Je retirai mes sandales pour laisser mes pieds tremper dans l’eau du lac. Comme j’avais l’habitude de le faire a chaque fois qu’ils venaient ici. Les petites habitudes revenaient, c’était à croire que tous ces mois où nous ne nous étions pas adressé la parole n’avaient jamais eu lieu finalement.

    Te laisser tomber ? Quelle drôle d’idée !

    Je ne rajoutai pas un mot. Il ne nous fallait pas beaucoup parler pour nous comprendre. Heureusement, puisque ni moi ni lui n’était vraiment très bavard. Orphelin. Nous avions ris de notre condition à tous les deux à de maintes reprises, mais je savais qu’il en souffrait au fond. Il avait une obstination bizarre pour sa sœur morte. Mais je m’en fichais et je tachai de l’aider comme je pouvais. Tout le monde avait ses démons. Moi compris.

    Il ouvrit son cahier et je pus lire les mots qu’il était en train d’écrire avant mon arrivée. Il les raya d’un coup de plume, et repris sa phrase d’une tout autre manière, me sourit à nouveau et referma le journal encore une fois. Je ne savais pas qu’il tenait un journal. C’était nouveau ça. J’aimais pas ne pas être au courant de certaines choses. Il avait sans douté décidé de le faire, inspiré par le journal de sa sœur. Je place me deux bras derrière mon dos, histoire de m’y appuyer et d’être dans une posture plus confortable. Je lui dit dans un sourire en désignant le journal du menton.

    Tu as décidé d’écrire tes mémoires ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mar 16 Juin - 15:53

    Nouvelles paroles qui lui réchauffèrent son petit coeur froid, entouré d'une couche de pierre. Ca lui faisait plaisir ... Et il s'en voulait d'avoir cru à une pareille chose ... Il s'était vraiment ramolli pendant les vacances ...
    Son regard fixait toujours Léo avec une certaine complicité. Pas tellement à dire, juste plein de choses à entreprendre pour le futur. Elle était devenue plus jolie, passant d'adolescente à jeune femme. Lui aussi devait avoir grandit, devait avoir pris de l'âge depuis la dernière fois qu'ils avaient échangé quelques mots ...

    - J'm'en veux d'avoir cru ça ... On a perdu une moitié d'année par ma faute ... -

    Biensûr, elle avait aussi sa part de responsabilités dans la chose. Il la regarda délasser ses sandales pour faire trempette. Il ne put empêcher un nouveau sourire à moitié caché derrière son sac qu'il avait saisi pour ranger ses affaires dedans. Son journal intime, sa plume. Rien n'aurait pu le rendre plus heureux que de renouer avec son amie, sauf peut-être, retrouver sa soeur en fuite. Mais biensûr, il n'allait jamais la trouver seul. Il aurait besoin de l'aide de quelqu'un ne serait-ce que pour n'être pas seul.
    Il reposa son regard sur le lac ondulant, tournant seulement la tête.

    Il était heureux.
    Ca n'arrivait pas souvent, même très rarement. Il avait passé toute son année seul, profitant de la douce solitude, écoutant de silence, dévorant des paysages, déchiffrant des livres remplis de symboles. Et là, il reparlait et se mettait à sourire pour un rien. La vie, quoi qu'on dise, n'était pourtant pas si pénible que ça, dans le fond.
    Ses mémoires ? A peu près, ouais. Quoi faire de plus pour passer le temps ? Il avait déjà emprunter les trois quarts des anciens livres, avait lu déjà plus de 150 articles qui parlaient des attaques du Maître des Ténèbres sans trouver un seul mot, un seul nom, qui le rapprochait de ses gènes.

    - En quelque sorte ... -

    Devinant ses pensées, il secoua la tête de gauche à droite.

    - Il y a pas plus de secrets là-dedans que dans ma tête ... J'te rappelle que tu sais lire en moi comme dans un livre ouvert ... Enfin, sauf pour certains points en fait ! Mais rien de nouveau en tout cas ! -

    Il reposa son sac derrière lui, s'en servant comme oreiller pour se coucher à son tour en regardant le ciel. Il avait garder ses chaussures, ne pensant pas qu'il allait se mouiller aujourd'hui. Pas le courage de défaire ses lacets et de tirer sur ses chaussures ... Il se contenta de regarder le ciel qui commençait à s'obscurcir. Les nuages semblaient stagner au dessus d'eux, lentement pousser par le vent faible. Mais pas de nuages de pluie à l'horizon ! Encore heureux, il attendait depuis longtemps d'observer l'avancée du crépuscule en compagnie de sa camarade.

    - T'as fait quoi de beau ces dernières vacances ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonova Lestrange
Prefet
Prefet
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 26
Points d'expérience : 209
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Sorciers

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mar 16 Juin - 16:19

    C’était pas que ta faute. Tu m’as manqué.

    J’avais dis cela d’un ton laissant penser que le sujet était clos à présent. Enfin, c’était ce que j’espérais. C’était surprenant comment j’étais capable d’oublier et de passer à autre chose rapidement. J’étais pas du genre à faire étalage de mes sentiments, et ce petit ″Tu m’as manqué ″ voulait tout dire.

    Je le regardai ranger ses affaires dans son sac. Je n’en avais pas pris avec moi. J’en avais pas besoin de toute façon. Ma baguette dans ma poche, et mon médaillon autour du cou étaient les seules choses desquelles j’avais besoin en permanence.

    Il n’avait pas tort. Je savais a peu près tout ce qu’il y avait à savoir sur lui. Même ses gestes et sa démarches m’étaient familiers, je m’en rendis compte en le regardant ranger ses affaires. Pas tout à fait en fait. Il avait changé, physiquement bien sur, il faisait plus enfant maintenant, mais aussi il avait ce quelque chose de plus assuré, de plus sur de soi, dans sa voix et ses gestes. Ce quelque chose qui me manquait encore à mon goût. Je le trouvais nouveau. En même temps c’était agréable, et en même temps c’était dérangeant. Bah, j’avais tout mon temps pour connaître ce nouvel Enzo.

    Comme dans un livre ouvert...

    J’observai le ciel pendant quelques minutes avant de répondre à sa question. Il ne me la reposa pas, sachant très bien que j’avais entendu, et que je prenais juste mon temps pour répondre. Ça avait toujours été comme ça entre nous, et au moins, c’était une chose qui n’avait pas changé.

    La routine. J’ai passé tout le mois de Juillet avec Narcissa, tu sais à quel point elle adore m’avoir avec elle, et elle a comme tous les ans réussit à me convaincre d’aller voir Rodolphus, qui m’a comme à son habitude complètement ignoré. Quand au mois d’Août... Et bien, il y a tellement de choses à apprendre dans le manoir, de cartons non ouverts depuis des années, des carnets de bords, de vieux livres poussiéreux, que je ne me suis pas ennuyée.

    Je voulais rajouter quelque chose, mais encore une fois, je fixai le ciel quelques minutes avant de finir ma phrase. Enzo attendit patiemment. Cette fois ci, cette pause était due au fait que je voulais trouver les mots les plus simples, les plus justes.

    Il ne manquait que toi.


Dernière édition par Léonova Lestrange le Mar 16 Juin - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mar 16 Juin - 16:46

    Il ne voulait plus parler de ce sujet non plus. Trop de temps avait passé pour s'attarder encore ... Le futur les attendait, ils n'avaient qu'à se donner la main et à avancer sur le chemin. Il açquisa, lui faisant comprendre que s'était pareil pour lui. Il n'arrivait pas toujours à choisir les bons mots pour s'exprimer et, souvent, il n'avait pas besoin de formuler ses réponses puisqu'elle savait ce qu'il voulait dire.
    Son regard quittait le ciel pour se reperdre dans la silhouette de la jeune fille. Il avait l'impression qu'elle avait quitté l'école et qu'il la retrouvait enfin ! Tant de temps s'état écoulé et elle avait grandi, en bien, en encore mieux de ce qu'elle était auparavant.
    Lui ne se trouvait pas spécialement changé. Il avait peut-être de nouvelles habitudes, de l'assurance. Mais tout dans son esprit était resté intact, pareil au moment où ils s'étaient parlés depuis la dernière fois.

    Il attendit patiemment. Rien ne pressait, il avait la vie devant eux à présent qu'ils étaient réunis. Elle prenait toujours son temps avant de répondre. Réfléchissant à ses paroles, soupesant chaque mot dans sa phrase. Son air détaché le rendit nostalgique par les parfaits gestes utilisés auparavant.
    Biensûr, elle finit par répondre de son air détaché. Sa famille n'était plus très grande et semblait aussi lointaine d'elle que celle d'Enzo. Un point où ils se ressemblaient très fort.
    Il avait passé toutes ses vacances à soutirer des informations au vieux concierge ainsi qu'à chercher sans savoir quoi chercher dans les archives de l'orphelinat. Il avait beaucoup appris et en même temps rien du tout. Car s'il connaissait mieux sa soeur, il n'avait échangé encore avec elle aucun mot.

    Ses dernières paroles auraient pu sonner comme une reproche, Enzo l'avait entendu cela comme une vérité. Mais s'était parce qu'ils ne s'étaient pas vus pendant les vacances qu'ils auraient eu énormément à se raconter à la rentrée. Mais évidemment, si le jeune garçon aux cheveux noirs avaient interprété ses airs lointains comme des airs de reproches, ce n'était pas étonnant à ce qu'ils aient manqué les retrouvailles de début d'année.
    Mais cette année, si elle lui redemandait de venir passer les vacances chez elle, il n'hésitera pas une seconde. Il avait fini à faire ce qu'il avait à faire à l'orphelinat et devait tourner la page de cet endroit pourris. Et rien que passer des vacances avec elle le mettait en joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonova Lestrange
Prefet
Prefet
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 26
Points d'expérience : 209
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Sorciers

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mar 16 Juin - 17:28

    Je me redressai pour pouvoir observer la surface du lac. Le soleil avait presque disparu, et l'eau avait perdu ses jolies couleurs pour devenir d'un noir sombre et inquiétant. Pour de simples moldus, et pour les petits premières années, à qui on racontait n’importe quoi sur ce qui vivait dans le lac pour les effrayer. Je bougeai les jambes pour faire des ronds à la surface du lac. Aucun des créatures qui ne l’habitaient ne remontait jamais à la surface et ne s’approchai aussi près du château. Je passai distraitement une main dans mes cheveux avant de jouer avec mon médaillon.

    Il était vrai que j’avais trouvé un certain nombre de choses au manoir de ma mère. Mais toutes n’étaient pas intéressantes pour la plupart des personnes. De vieux plan d’attaques mangemorts, un registre avec des noms de leurs victimes, c’étaient là les deux seules choses intéressante pour le commun des sorciers. Après pour le reste, c’était personnel. De vieilles photos des sœur Black ainsi que du reste de la famille, des effet personnels, des journaux intimes.

    Narcissa était également une mine d’information. Discuter avec elle était la chose la plus intéressante pour moi, au même titre que passer du temps avec Enzo. Elle me racontait plus d’histoire sur ma mère que toutes les personnes réunis avaient put le faire, en ayant la délicatesse de gommer certains détails, des parties les plus sombres de ma mère. Et elle pensait que je ne m’en rendais pas compte. Cissy était vraiment adorable. Il avait été dur pour elle de me laisser partir habiter dans le manoir, comme pour moi de partir. Mais je savais qu’il était temps, et j’avais le sentiment que c’était là bas que je trouverai les réponses à bon nombre de mes questions. Elle l’avait compris et avait accepté que je parte après m’avoir fait promettre que je reviendrai tous les étés. Je lui avais posé des questions au sujet de la sœur d’Enzo. Elle ne se rappelai pas grand-chose, mais si ça pouvait faire plaisir à Enzo.

    Narcissa connaissait ta sœur. Enfin connaître est un bien grand mot. Elle se souvenait d’une fille qui lui paraissait trop jeune pour faire partit de cette guerre, qui ne disait pas grand-chose et qui préférait souvent rester en retrait, écouter et apprendre au lieu de parler pendant les grandes réunions. C’est tout ce que j’ai réussi à apprendre d’elle. Elle ne se souvenait même plus comment Lively a disparu.

    Enzo ne parlait jamais de sa sœur. Sauf à moi. Et j’avais fait du mieux que je pouvais pour l’aider à se renseigner à ce sujet. Mais c’est tout.

    Je portais un débardeur, et sur mon bras gauche on pouvait voir marque des ténèbres. Je devais bien être la seule personne qui n’avait pas à la cacher. Le ministère n’avait put que constater, lorsqu’il m’avait retrouvé à deux ans sur le lieu de l’assassinat de ma mère, que je portais déjà la marque. Tous le monde savait que je la portait, et je ne m’en cachais pas. Mais elle ne voulait rien dire, du moins pas encore.... A part que j’étais l’héritière. Cela me faisait une belle jambe tiens.

    Ma proposition tiens toujours pour ces vacances. Tu seras chez moi comme chez toi si tu acceptes


Dernière édition par Léonova Lestrange le Mar 16 Juin - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mar 16 Juin - 18:04

    Il écouta en silence ce qu'elle lui racontait sur Lively. Et resta silencieux un moment. Oui, elle était trop jeune pour partir en guerre, trop jeune aux yeux de tous mais elle était passionnée par une soif de savoirs que nul n'aurait pu deviner en la dévisageant. En la lisant, on découvrait son âme, obscure et pourtant si mystérieuse. Elle ne disait rien, réservée et silencieuse. Un serpent qui se glisse dans l'ombre, écoute, apprend pour réfléchir à quand frapper au bon moment. On n'avait rien à dire sur elle. Elle était prometteuse, allait acquérir énormément de compétences utiles pour un mangemort. Il baissa les yeux vers le lac et regarda les ondes prendre de l'ampleur grâce aux mouvements que faisaient la jeune fille pour réveiller et jouer avec la surface.

    - Merci -

    Paroles portées dans un souffle. Son regard passif croisa les yeux de Léo. On pouvait y lire toute la gratitude et toute la sincérité qui somnolait au fond de son coeur. Si Enzo avait été envoyé à Serpentard, s'était certainement qu'il voulait suivre le mouvement de Lively. Son coeur ne tendait qu'à la retrouver, qu'à se fondre dans les rangs du Lord puissant. Même si celui-ci s'était éteint en laissant à son héritière la force et l'ambition nécéssaire pour redresser une armée qui, un jour, au moins l'esperait-il, débarrasserait de la surface du globe terrestre, tous ces moldus qui allaient faire exploser la Terre, tous ces moldus trop bêtes pour vivre, qui ne pensent qu'à pleurer et gagner de l'argent ... Ces stupides humains ne se comportaient pas mieux que des animaux prédateurs, fonçant sur de l'argent comme sur un animal qui vient juste de s'éteindre.

    La proposition de Léo le fit sourire à nouveau. Elle lisait vraiment dans ses pensées, même s'il se savait protégé par un pouvoir extra-ordinaire qui lui permettait d'avoir son intimité à jamais protégée. Personne ne pouvait entrer en lui, ni dans sa tête, ni prendre les commandes de son corps. Il était trop réservé et trop sur la défensive que pour se laisser contrôler, face au moins à un sorcier peu expérimenté. Il n'avancerait rien devant des professionnels ... Tout ce qu'il voulait, s'était qu'on le laisse vivre sa vie en paix, sans le prendre pour un cobaye, en le laissant respirer. Il avait besoin d'un semblant au moins de liberté pour être bien, à l'aise dans ses mouvements.

    - J'accepte cette fois ces vacances en ta compagnie avec plaisir ! -

    Elle lisait en lui comme dans un livre ouvert ! Oh oui, rien n'avait changé depuis ! Et il savait qu'il ferait plaisir aussi. Après avoi fouiller en entier les anciennes bibliothèques de son habitation, elle ne devait plus trouver grand chose à visiter ... Si un peu de compagnie permettrait de la distraire, ça ne serait pas non plus de mal car les deux amis avaient toujours quelque chose à se dire ... Surtout en ces retrouvailles.

    - Alors, tu as trouvé des gens dignes de Salazar Serpentard pour constituer ton armée ? -

    Il savait qu'elle reprendrait le règne de son Père. Et il l'accompagnerait toujours, dans la gloire et la victoire. Simplement, ce n'était pas à deux qu'ils allaient concquérir le monde et imposer leurs idées. Ils allaient avoir besoin de fidèles, d'un petit groupe de gens qui partageraient leurs idées et qui respectaient assez le Lord pour s'incliner face à sa fille. A Serpentard, peut-être trouveraient-ils déjà quelques éléments qui auraient le poids assez lourd pour faire basculer la balance du Bien et du Mal de leur coté ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonova Lestrange
Prefet
Prefet
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 26
Points d'expérience : 209
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Sorciers

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mar 16 Juin - 18:25

    Je lui répondis d’un grand sourire lorsqu’il accepta de passer les vacances d’été en ma compagnie. Cela allait être agréable. Enfin on va dire qu’il avait eu vraiment le choix de dire non, il tenait trop à ma compagnie pour risque de me perdre encore une fois. Et pourtant, comme il en était de même pour moi, j’aurais bien entendu été vexée, parce que c’est moi, mais j’aurai tout fait pour que cela ne se reproduise pas. Ce que nous avions vécu cette année.

    J’étais vraiment heureuse que tout soit redevenu comme autrefois. Et il faut dire que je n’avais pas vraiment beaucoup été heureuse cette année.

    - Alors, tu as trouvé des gens dignes de Salazar Serpentard pour constituer ton armée ? –

    Mes pensées cessèrent de s’éparpiller en entendant ces mots et mon visage se durcit. Je retirai mes pieds de l’eau pour m’asseoir en tailleur sur la pierre. Nous avions souvent parlé de cela l’an dernier, Enzo et moi. Et s’il y avait bien un sujet de discussion que je n’appréciais guère, c’était celui là.

    Je n’étais pas comme lui à ce sujet. Je ne partageai pas ses opinions. Pas encore ? Même moi je ne le savais pas. Je ne savais si je reprendrai un jour le flambeau. Si je serai vraiment l’héritière. Je n’étais pas aussi virulente que l’était Enzo, que l’étais mes parents, ou bien tout le reste de ma famille. Je me déclarais moi-même comme neutre, et la plupart des gens étaient d’accord avec moi. La plupart des gens ne savait que penser de moi. Le sorciers bons craignaient ce que je pourrais devenir se je choisissais de tourner comme mon père, et les mangemorts ou autre mauvais sorciers craignaient que je sois justement trop modérée pour reprendre les reines. Et que finalement un jour je ne choisisse de me retourner contre ce mes origines me poussaient à être.

    J’étais Narcissa. Dans le trio de sœur Black, je me définissais comme Narcissa. Je ne savais pas. J’étais neutre. J’aurai préféré être Ma mère, ou même Andromeda, parce qu’elles savaient. Elles savaient ce qu’elles voulaient faire de leur vie, et c’était comme si elles l’avaient toujours su. Ce côté de mon caractère venait en partie de mon éducation bien sur, mais j’avais aussi la nette impression que c’était au fond de moi, et que mon destin était peut être d’être Léonova l’indécise, et non L’héritière.

    Je ne savais pas quoi répondre à Enzo, mais je finis par lancer dans un sourire forcé.

    Je n’ai pas envie que l’on parle de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mer 17 Juin - 0:06

    Il haussa les épaules. Il comprenait. Ils en avaient déjà parlé et il semblerait qu'elle n'avait pas encore pris sa décision. Il açquisa lentement en laissant divaguer ses pensées. Elle était la seule héritiaire du Lord. La seule qui puisse reprendre le commandemnt et qu'on la prenne au sérieux. Seulement, beaucoup de monde ne la laissait pas beaucoup respirer avec ça. Qui dit que la fille doit obligatoirement reprendre les rênes du règne du Mal sur le Monde ? Elle pouvait très bien se montrer neutre. Car tout le monde devrait avoir la possibilité de vivre pleinement et justement la vie qu'il souhaite. Qu'aurait-il dit si on lui avait obligé à vivre avec ses parents, sans qu'il puisse diriger sa vie lui-même ? Il aurait peté un cable, tout ce qu'il aurait eu à porter de main serait passé par les fenêtres, il y aurait de la musique forte à toutes les heures de la nuit. Il ferait tout pour être le pire des gosses, ne voulant obtenir que la permission de quitter la maison pour arrêter le chahut qu'il devrait faire. Tout cela était imaginé biensûr, mais si un juge lui ordonnait de revenir, il n'hésiterait pas une seule seconde à réaliser ses pensées. Jamais plus il ne remettra les pieds dans sa prétendue maison, jamais plus il ne portera un visage souriant aux parents qui lui ont adressé un sortilège d'oubliettes alors qu'il abordait tout juste les 3 ans.

    - En fait, c'était ma question pour te demander si tu avais rencontré d'autres gens cette année ? -

    Il la dévisagea à nouveau de ses yeux bleus recelant de mystères, comme le fond du lac sombre. Lac qu'il entreprit de fixer jusqu'à ce que ses secrets lui parviennent et lui sourient. C'était vraiment le moment le plus beau de la journée, le crépuscule. Où le jour s'avouait vaincu, blessé milles fois par les étoiles guerrières de la nuit, mille fois plus nombreuses. Et le jour revenait chaque matin déclarer bataille, prendre la tête du combat pour replonger à chaque fois dans l'ombre de la lune, reine des ombres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonova Lestrange
Prefet
Prefet
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 26
Points d'expérience : 209
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Sorciers

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mar 23 Juin - 21:09

    J'haussai les épaules. Si j'avais rencontré du monde ? Bein non. Les gens avaient plutôt tendance à m'éviter, quelle que soit leur maison. Je leur faisais peur, ou bien je ne sais pas, quoi qu'il en soit, tant qu'il pouvait rester loin de moi, qu'ils soient Serpentard où bien autre, ils le faisaient. Seuls Enzo se comportait avec moi comme si j’étais une personne normale. Hey, ce que j’étais d’abord. C’était pas écrit sur mon front que j’étais la fille de la personne qui avait causé le plus de mort dans toute l’histoire des sorciers. Bon, à la rigueur, c’était marqué sur mon bras, je vous l’accorde. Quoi qu’il en soit, pour répondre à la question d’Enzo, et bien non. Cela m’étonnait même qu’il pose la question.

    A ton avis ? Les gens m’évitent et tu le sais bien. J’aimerais bien qu’on m’explique un jour. Enfin, je ne m’en formalise pas. Donc non, je n’ai côtoyé personne cette année excepté de vieux bouquins poussiéreux. Les seules personnes qui m’ont adressé la parole, toi et les professeurs mis à part évidement, quoi que, y’en a quand même qui m’évitent comme des élèves... Je m’égare là. Je disais donc que les seules conversations que j’ai eu étaient soit avec cette imbécile de May, soit avec mon très populaire mais très étrange cousins, Monsieur Brad Nelsen... Tu vois le topo...

    Je finis par rajouter dans un sourire, pour blaguer.

    Et toi ? Pas de jolie serpentardes qui t’on tourné au tour cette année ?

    Il est vrai qu’il avait changé, et qu’il avait vraiment tout ce qu’il fallait pour être séduisant. Mais je posais vraiment la question pour plaisanter. S’il y en avait eu, je l’aurai su. De un, même si je m’étais pas approchée de lui, je m’étais quand même plus ou moins renseignée, et de deux, les filles étaient tellement bavardes que j’en aurai entendu parler dans la salle commune ou autre si c’était le cas... Mais bon, on ne sait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Jeu 25 Juin - 1:26

    Il hocha simplement la tête. On l'évitait et il le savait. Il entendait des rumeurs, captait des bribes de conversation alors qu'il traversait un couloir et il avait appris, beaucoup, de ce que les autres pensaient. Sur Leonova, sur lui, comme sur certains autres élèves et professeurs. Les gens, ne pouvaient pas s'empêcher d'avancer un jugement avant de connaître réellement les autres. Faut dire que certains mettaient tout leur coeur à se forger une certaine réputation et d'autres qui ne la choisissaient pas. May et Brad ... Ca n'a pas du faire beaucoup de paroles échangées au cours de l'année ... Par contre, il avait oublié que Brad était son cousin ... Ce fut l'occasion de se le remémorer et de se fouttre une baffe silencieuse pour se punir.
    Ensuite, elle prit un air malicieux et lança une question pour rire. Et même si son but n'était que de le faire sourire, il ne montra pas plus de deux secondes ses fossettes. Il secoua la tête doucement, cherchant ses mots. Parler pour ne rien dire, c'était agaçant et purement inutile. Mieux vaut choisir ses mots, les peser, et seulement après, les lacher.

    - Ton cousin n'a qu'un souafle dans la tête ... La première chose qu'il m'a demandé, c'est si j'étais interressé de faire partie de l'équipe de Quidditch ... Quant à May, elle fait sa vipère, mais j'suis sûr que dans son fond, elle est super malheureuse.
    M'enfin, on sait pas guérir un malade s'il ne veut pas ... -


    Il haussa les épaules. Comme si lui, on avait envie de lui parler. Bien sûr, il était séduisant - en restant modeste - et beaucoup de filles mattaient son cul autant que sa tronche mais il était tellement distant avec tout le monde que personne n'osait franchir la barrière qu'il avait dressé entre le monde et lui. De plus, si on lui avait tourné autour, il l'aurait pas remarqué parce que s'était pas ce dont il avait envie ou besoin pour l'instant. Pourquoi se charger d'un amour qui n'allait même pas déployer ses ailes ...

    - Tu crois peut-être qu'on m'a transformé en macho ? -

    Sourire, son regard quitta le paysage pour se plonger dans les yeux de la jeune fille. Ils s'étaient retrouvés, à présent, et ils ne se quitteraient plus beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonova Lestrange
Prefet
Prefet
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 26
Points d'expérience : 209
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Sorciers

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Jeu 2 Juil - 21:28

    [HJ : Désolé, je suis en pleine préparation intense de Gala, alors j’ai pas eu trop le temps de penser à mes posts Very Happy ]

    Il jugeait peut être mon cousin un peu trop hâtivement. Personnellement, n’ayant pas pris très souvent la peine d’aller lui parler, je m’abstenais. Par contre, ayant May en horreur (c’était plutôt viscéral d’ailleurs, je n’aimais pas cette fille.) je ne pus m’empêcher de sourire à sa remarque.

    Les gens étaient pleins d’aprioris. Enzo était renfermé sur lui-même, et peu de gens venaient naturellement vers lui. Il était venu vers moi et non le contraire au départ d’ailleurs. J’avais été agréablement surprise. Nous ne nous connaissions seulement depuis presque deux ans, et pourtant c’était comme si on s’était toujours connu. Il était mon meilleur ami. Lorsque j’avais appris à le connaître, c’était comme il m’avait toujours manqué une part de moi et que je venais de la trouver.

    - Tu crois peut-être qu'on m'a transformé en macho ? –

    Je souris à cette remarque. Avant de lui répondre d’un air provocateur.

    Bah qui sais. T’as pas mal changé depuis la dernière fois qu’on s’est parlé. La dernière fois j’étais encore plus grande que toi, et maintenant tu mesure une bonne tête de plus que moi. Ils t’ont donné quoi à manger à l’orphelinat cet été ? T’étais pas aussi mignon non plus si mes souvenirs son bon.

    La dernière phrase m’avait échappé. Mais bon, nous avions tout partagé l’an dernier. Jusqu'à nos pensées les plus secrètes. Du moins moi je l’avais fait. J’osais croire que c’était la même chose de son côté. Ce n’était pas le genre de phrase qui avait tendance à nous mettre mal à l’aise. Et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mer 15 Juil - 22:45

    - Bah qui sais. T’as pas mal changé depuis la dernière fois qu’on s’est parlé. La dernière fois j’étais encore plus grande que toi, et maintenant tu mesure une bonne tête de plus que moi. Ils t’ont donné quoi à manger à l’orphelinat cet été ? T’étais pas aussi mignon non plus si mes souvenirs son bon. -

    Ca aurait pu être une gêne, ou ne pas le déranger. Pour être honnête, il n'était ni gêné, ni indifférent. Il était conscient qu'elle se livrait totalement aussi, il était conscient des risques qu'elle prenait pour le faire, il était conscient aussi des risques qu'il prenait lui-même pour tout lui avouer. Il se savait écouter, se sentait compter et était totalement confiant en elle. Mais là, il avait pris conscience qu'ils pourraient être ensemble.
    Ses paroles repassèrent une nouvelle fois en tête. Même si elle l'avait complimenté et ça, de manière plus que convenable, il ne pensa pas tout de suite à la remercier ou même à lui retourner le compliment, même si ce n'était pas forcément une pensée des plus hautes importances qu'il avait eu à révéler.
    Pendant quelques secondes, le jeune Serpentard resta silencieux. Ensuite, il leva les yeux vers Léonova avec un sourire franc.

    - Comme ça, je te surpasse dans au moins un domaine .. On va dire que s'est avec l'âge parce que je suis pas le seul à être devenu magnifique, alors .. -

    Sourire franc transformé en sourire mi-amusé, mi-gêné. Ben ouais, pas parce qu'on est un Mec de Serpentard qu'on a forcément pas de coeur ou qu'il soit tout de pierres vêtu .. Enzo, sous ses airs froids et distants, lorsqu'il enlevait son masque, gardait son ambition et sa mauvaise langue, mais avait un coeur sensible et lacéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonova Lestrange
Prefet
Prefet
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 26
Points d'expérience : 209
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Sorciers

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Dim 19 Juil - 13:47

    Je me contentai d'un sourire pour répondre à ses paroles. Il n'y avait rien à répondre. Il faisait maintenant sombre, et mes yeux étaient attirés par le château, qui était encore allumé. J'avais toujours considéré Poudlard comme ma maison. J'avais du hériter ça de mon père. Les autres endroits où je vivais n'étaient pas chez moi. J'adorais le manoir Malefoy ou vivait Narcissa, mais c'était chez Narcissa, et quand au manoir duquel j'avais hérité, je ne pouvais m'empêcher de le voir comme la maison de ma mère, et celle de Rodolphus, et de me sentir étrangère.

    Tout en regardant le château, je jouais avec un objet dans ma poche. Un objet que j'avais trouvé dans le fameux manoir pendant les vacances de noël. Je n'en avais parlé à personne, pas même à ma tante, et je n'avais pas osé le regarder. La petite fiole contenait un souvenir. Le prénom de ma mère était gravé dessus, et c'était en fouillant dans une vieille armoire que je l'avais trouvé. Je m'étais promis de le regarder. Mais quand je serai prête.

    Le vent se leva. Ce qui eu pour effet de me faire frissonner. Je retirai mes pieds de l'eau, avant de réatacher mes sandales, et je mis ma cape sur mes épaules.


Dernière édition par Léonova Lestrange le Lun 20 Juil - 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Dim 19 Juil - 20:13

    - T'as froid ? -

    En parfait gentleman, il était prêt à tirer sur le noeud simple à boucles pour enlever sa propre cape et pour la glisser sur les épaules de son amie. Comme quoi on pouvait dire qu'il n'avait pas qu'un mauvais fond ... Le garçon avait senti aussi le vent se lever mais il n'avait pas froid, et il n'aura pas su avoir froid en sachant qu'il passait la soirée en compagnie de Léonova ...
    Enzo sentit une petite absence ou une baisse de concentration de la part de son amie. Il l'observa du coin de l'oeil en gardant la tête dirigée vers le château illuminé. Ce spectacle, il l'avait regardé des milliards de fois, et il savait que s'il le loupait cette fois-ci, il pourrait encore le visionner des autres milliards de fois. Mais Léo, s'était différent d'un simple Château. Une personnalité aux milles facettes, s'était sa fée qui habitait ses rêves. La fée à laquelle il confiait tout et qui avait plein de secrets qu'il découvrait au fur et à mesure.
    Mais il ne pensait pas qu'elle avait encore des secrets. Il la connaissait par coeur et vice versa. Et si elle en avait un, elle le dirait au moment où elle serait prête de l'avouer et il n'allait jamais l'y obliger.

    - Comment va le reste de ta famille, en fait ? -

    La famille ... C'était quelque chose qui l'obsédait à un point où tout pourrait tourner autour de ça ... Les conversations, sa vie, ses rêves, ses buts à atteindre ... Il rêvait d'une famille soudée et unie, à en mourir de jalousie. Elle avait une grande famille même si elle n'en aimait pas chaque membre et que quelques-un d'eux étaient ou morts, ou à Azkaban ... Malgré tout, elle tenait le coup. Elle était seule même avec tant de monde autour d'elle. Presque personne ne se souciait de son cas comme lui. Heureusement qu'ils se soutenaient entre eux ou leurs histoires seraient bien tristes ...
    Il se redressa complètement, ayant un peu mal aux coudes, pour se coucher complètement afin de contempler les étoiles, toutes aussi magnifique que le château illuminé, à la différence qu'elles étaient inaccessibles. Elles brillaient fort, si lointaines et si belles. Un peu comme eux, pensa-t-il alors que sa bouche s'étirait en faisant apparaître ses fossettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonova Lestrange
Prefet
Prefet
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 26
Points d'expérience : 209
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Sorciers

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Lun 20 Juil - 22:37

    Non, c'est bon.

    J'avais parlé sans réfléchir et sans même le remercier de sa proposition. D'un ton un peu brusque peu être, mais sûrement pas assez pour qu'Enzo s'en formalise. Je n'aimais pas que être aidée. C'était une faiblesse pour moi. J'avais toujours eu du mal à accorder ma confiance, et à considérer quelqu'un comme un ami. D'après Narcissa, j'avais clairement hérité cette tendance à me refermer sur moi même de mon père. Bella n'était pas comme cela. Pas jeune en tout cas. C'était les paroles qu'elles avaient prononcés. Mais avec Enzo, c'était différent. Il avait réussit à passer toutes mes barrières.

    Ma famille. Enzo me posa une question sur ma famille. Nous avions déjà passé des heures à parler de ce sujet, et Enzo devait savoir que je n'avais rien de passionnant à raconter la dessus. Ma grande et noble famille. Foutaise. Tout cela ne voulait plus rien dire à présent. Les sangs purs n'avaient presque plus droit aux privilèges qui leur étaient dus. Les sangs purs se faisaient de plus en plus rares de toute façon.

    Je n'était pas une sang pur. Et je le savais. La plupart des sang pur auraient tués pour avoir mon ascendance, mais je devais bien me rendre à l'évidence. Une des dernières héritières de la grande et noble famille des black, Dernière descendante et descendante directe de Salazar Serpentard, fille du défunt lord, je n'en était pas moins une sorte de sang mêlé. Pas à la première génération, mais il suffisait de chercher chez mes arrière grand parents pour y trouver un de ces sales moldus. Mes pensées dérivèrent sur ce sujet pendant quelques secondes, quelques secondes pendant lesquelles Enzo attendit patiemment que je réponde.

    Ma grande et noble famille... Les black, soit disant toujours purs. Du moins avant ma naissance...

    Mes paroles dérivaient autant que mes pensées et cela ne répondait en rien à la question d'Enzo. Je secouai la tête, avant de continuer de parler.

    Narcissa était fatiguée à noël. fatiguée par Lucius principalement. C'est ce qu'elle me laisse deviner dans ses lettres en tout cas. Drago est toujours aussi hautain et fier, si fier qu'il refuse de voir que sa fille cadette est amoureuse d'un moldu. Rodolphus est à toujours à Azkaban, et je persiste à croire que la mort est ce qui pourrait lui arriver de mieux. Si tu le voyais. Recroquevillé dans sa cellule, les seuls bruits qu'il a émit lors de ma dernière visite, ce sont des grognement. Enfin je ne sais pas si on peut dire qu'il fait partit de ma famille. Je porte son nom, donc en même temps...Et les autres oncles et cousins éloignés ne m'adressent la parole rarement et toujours par interêt, ce qui me convient très bien.

    J'avais encore beaucoup parlé. J'avais toujours été celle qui parlait de nous deux. Même si je ne parlais pas toujours autant qu'aujourd'hui, je parlais toujours plus que lui. Ca je l'avais hérité de ma mère avait finis par décrété Narcissa à la suite d'un long monologue que je lui avait fait deux ans auparavant.

    J'hésitais à parler à Enzo du souvenir. Celui de ma mère. Enfin, j'en étais presque sur. Aucune date sur l'étiquette de la fiole, juste une écriture fine. "Bellatrix". C'était tout. Je finis par tirer de ma poche la petite fiole en verre qui contenait des filaments bleus-argentés.

    J'ai trouvé ça. Au manoir à Noël. Narcissa ne pense pas que je devrai le regarder. Du moins, elle aimerait que je lui laisse le voir avant. Qui sait quel côté de ma mère il peut montrer....

    Je posais la petite fiole en verre sur la pierre entre nous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mar 21 Juil - 0:35

    Il açquisa à ses paroles sèches, ne s'alarma pas devant la brusquerie. Il la connaissait et il savait qu'elle n'aimait pas forcément recevoir de l'aide, même de lui. S'était parfois dur à accepter ... Lui aussi vivait dans la débrouillardise la plus totale mais il avait plus simple à s'habituer. Lui n'avait pas eu d'aide alors qu'il était enfant, il s'est renfermé sur lui et évidemment, dès qu'une main voulait bien l'aider à se relever, une main qu'il jugeait assez propre pour qu'il la saisisse, alors il se faisait aider. S'il trouvait cette main admirable, il la gardait en affinité, s'il la trouvait, au contraire, malhonnête et mal jugée, il l'abandonnait en cours de route, comme il se délesterait de ses déchets. Léo avait eu une famille mais pour eux, elle ne comptait pas vraiment. Elle avait été rejetée et s'était forgée sa carapace seule, depuis son plus jeune âge. Même avec lui, elle gardait encore sa carapace, même avec lui, elle avait parfois du mal à rester ouverte. Mais il comprenait, il comprenait tout. Et même s'il n'aurait pas compris, il aurait laissé passer et n'en aurait plus reparler après.

    Elle parla de sa famille avec un air presque indifférent. Bien sûr, Enzo voyait qu'elle souffrait derrière cette colère silencieuse. Il y eut ensuite un petit blanc et elle reprit, plus sérieuse que jamais. Lui se releva, se redressant à nouveau pour mettre ses pieds dans la positions des indiens. Il observa la petite fiole. Petite, une écriture fine et certainement très artistique gravée dessus. Liquide transparent, changeant de couleur selon la lumière. Là, il la voyait en teint rosé mais une fois qu'il se fût éloigné un peu, elle apparut en jaune transparent. Une fiole qui renferme tant de secrets sur sa Mère devant elle, et elle n'avait pas encore pris soin d'explorer ces nouveaux secrets.

    - Narcissa connaissait suffisamment Bella pour connaître toutes ses facettes ... Elle ne t'a pas raconté sa vie en entier ? Et c'est pas comme si t'avais pas déjà vu ta Mère sous ses facettes les plus folles ... -

    Que fallait-il craindre ? Cette fiole renfermait un souvenir important mais qui allait être découvert. Bella l'avait caché pour qu'on le trouve juste plus tard que tout de suite. Arrivé à 15 ans, Enzo trouvait qu'ils étaient assez grands pour connaître - enfin surtout pour Leo -, qu'elle était assez grande pour connaître la vie de Bella et même les pires horreurs sur elle. Quoiqu'il en soit, Léo allait quand même le découvrir tôt ou tard alors pourquoi être bouffé par la peur de ce qu'on découvrira là ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonova Lestrange
Prefet
Prefet
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 26
Points d'expérience : 209
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Sorciers

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mar 21 Juil - 22:05

    Je restais quelques instant les yeux fixés sur la petite fiole qu'Enzo avait pris dans sa main pour la regarder, avant de la reposer. Elle était maintenant entre nous deux, les filaments argentés se mouvant d'une manière presque hypnotisante. Mes yeux étaient attirés par elle, si bien que j'en oubliais presque le reste. Je n'avais pas conscience du fait qu'en ce moment précis, mon regard n'avais jamais été aussi étrange. Dans ma "quête" d'en apprendre plus sur ma mère et de me rapprocher par tous les moyen possible d'elle, de son souvenir et de toutes les personnes qui avait put la connaître, j'avais tant de fois souhaité trouver un souvenir. Même un souvenir d'une importance mineure ou insignifiante. Juste pour la comprendre, voir qui elle était. Et voila que maintenant je trouvais un souvenir qu'elle avait pris soin de dissimuler et que j'étais pétrifiée à l'idée même d'y jeter un coup d’œil.

    J'attrapai d'un geste brusque la fiole avant de la ranger dans ma poche. Je jetai un regard désolé à Enzo, mais sans trop m’attarder. Je savais très bien que je pouvais être froide lorsque je m’y mettais, sans vraiment le vouloir. Mon acharnement était à son plus haut point et j’étais dans un état second lorsqu’il s’agissait de ma mère. Mon ton était un peu plus brusque que je l’aurais voulu.

    Désolé Enzo, mais je crois pas être prête à le voir moi. Je me fierai plutôt au jugement de ma tante… Elle connaissait ma mère. Mieux que moi et sûrement mieux que quiconque.

    Je m’arrêtai un instant, avant d’admettre d’une voix basse, qui aurait fait froid dans le dos à n’importe qui, mais pas à Enzo j’en étais persuadée. Nous étions tous deux des personnes perturbées, même si c’était quelque chose que je ne voulais pas admettre.

    Enzo… Tu n’est pas sans savoir que dans la plupart des livres d’histoires de la magie, et d’après certaines personnes ma mère était bien plus frappée et au moins aussi…Sadique que l’était mon père

    C’était un fait. Mon père n’avait jamais agit par pur sadisme, par pure malveillance. Enfin façon de parler. Lord Voldemort, avait toujours une idée derrière la tête, toujours un but. Ma mère n’avait agit que par obsession pour mon père. Elle était obsédée par lui depuis toujours à un point où cela devenait effrayant, d’après les dires de Rodolphus. Narcissa ne m’aurait jamais dit ce genre de chose. Dans les premiers temps Rodolphus n’avait pas refusé de me parler lorsqu’il s’agissait de rabaisser sa femme. De traîner sa réputation dans la boue. Lorsque je lui avait posé la question, Narcissa avait refusé de s’étendre sur ce point. Elle avait simplement dit qu’il y avait des choses que j’étais bien heureusement trop jeune pour comprendre.

    Je pris la main d’Enzo dans la mienne, tout en concentrant à nouveau mon regard sur la contemplation de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mer 22 Juil - 0:46

    Son regard s'éclaira un peu, il prit conscience des paroles qu'il avait énoncées avant de se rendre compte qu'il était trop prétentieux. On est jamais assez vieux pour rencontrer la folie.
    Elle reprit la fiole qui semblait avoir quelques effets perturbateurs sur elle pour la mettre à l'abri. C'était normal. Ils étaient dérangés, oui. Peut-être qu'Enzo l'était plus qu'elle, peut-être pas, m'enfin, ils avaient quand même atteint tout les deux un certain état de folie. Lui recherchait sa soeur Mangemorte, autant dire qu'il s'obstinait à chercher quelque chose d'impossible à retrouver. Quand un mangemort décide de fuir pour toujours pour que personne ne le reconnaisse ni le retrouve, il mettrait sa main à couper qu on ne le reconnaitrait plus jamais ni même le retrouverait. Mais il continuera de chercher, encore et toujours. Cause désespérée ? Oh ouii ! Et pourtant, il la voyait à chaque coin de rue, semblait la reconnaître à chaque passant, entendait son nom dans toutes les conservations. Un monde qui se tourne vers ce qu'il recherche depuis longtemps et qu'il ne cessera de chercher que lorsqu'il la retrouvera, vivante comme morte. Quoi de plus fou de fouttre en l'air une vie pour une cause totalement perdue ? Alors qu'il pourrait être comme tout le monde: Avoir des amis, avoir un rêve, vouloir devenir quelqu'un, trouver l'amour de sa vie et aller se coucher chaque soir sous un toit même après Poudlard ... Léo n'était pas mal non plus, côté dérangée mais il ne vous dira rien sur elle. Il se vendrait lui mais ne la dénoncerait jamais si elle ne lui aura rien demandé ...

    Désolé Enzo, mais je crois pas être prête à le voir moi. Je me fierai plutôt au jugement de ma tante… Elle connaissait ma mère. Mieux que moi et sûrement mieux que quiconque.

    - Tu as raison ... Faut d'abord s'y préparer et laisser ta tante choisir s'il est sage ou pas de te le montrer ... Je me suis laissé emporté, sans réfléchir. -

    Il eut une petite note qu'il se rajouta mentalement: Quel Con. Puis il continua à observer son amie qui reprit en murmurant d'un ton froid et sec. Si celui-ci aurait du glacer son interlocuteur, Enzo ne sentit que son haleine glacée qui ne lui fit pas vraiment peur. S'était Leonova, quoi .. Pourquoi avoir peur ?

    Enzo… Tu n’est pas sans savoir que dans la plupart des livres d’histoires de la magie, et d’après certaines personnes ma mère était bien plus frappée et au moins aussi…Sadique que l’était mon père

    Il açquisa en restant silencieux, bien sûr qu'il était au courant mais s'était bon d'avoir la mémoire rafraichie. Sur le coup, l'excitation du souvenir l'avait fait complètement flancher et il avait juste ressenti le besoin de le lire, d'en savoir plus afin d'être totalement "nourri". Il afficha un mince sourire réconfortant alors que la jeune fille lui prenait la main. Sa peau était douce, glacée. Il sentait qu'elle n'avait pas chaud, contrairement à ce qu'elle lui avait dit. Ses yeux rivés sur elle restèrent encore quelques secondes cloués à sa personne avant de se décoller pour admirer lui aussi le Chateau.
    Impercepectivement, il se rapprocha d'elle de façon à se réchauffer mais aussi pour se sentir rassuré. Ils étaient proches autant dans leurs pensées que dans leurs actions, s'était aussi la façon de se rapprocher encore, infiniment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonova Lestrange
Prefet
Prefet
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 26
Points d'expérience : 209
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Sorciers

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mer 22 Juil - 12:30

    J'en avais assez de parler de moi. Enzo avait répondu de manière très rapide lorsque j'avais prononcé le prénom de sa sœur, lorsque j'avais parlé de Lively. Je n'avais pas réussit à interpréter ses réactions. Avait-il progressé dans ses recherches ? Il m'en aurait sûrement parlé si c'était le cas, mais on ne sait jamais.

    Parler de Lively était de toute façon un bon moyen de détourner mes pensée de Bellatrix, Rodolphus, Narcissa et compagnie. J'en avais marre en quelque sorte de vivre dans le passé, mais tout découvrir était un besoin vital pour moi. Je ne pourrai pas m'en empêcher longtemps. J'orientai donc la conversation sur la sœur d'Enzo, avant de mettre dans un coin de ma tête : note pour moi même, envoyer une lettre à Narcissa dès que j'en aurai le temps. J'avais des choses à lui dire.

    Et à propos de Lively, tu as découvert des choses sur elle pendant cette année ? Quelque chose qui pourrait te mettre sur sa piste ?

    Un jour il l'a retrouverai. Tout comme je retrouverai ma mère, mon père et toutes les personnes qui m'ont précédés. Ce jour viendrai aussi pour Enzo, ce jour où il retrouverai Lively, qu'elle soit morte ou vivante.

    Les vivants sont des personnes égoïstes. Ce n'était pas la première fois que je me faisait cette réflexion. Les vivants ne pensent qu'a rester vivant et à vivre confortablement pour la plupart. Je venais de poser cette question à Enzo pour le détourner de mes propres problèmes, et c'était une preuve d'égoïsme de ma part, je rougis à cette pensée, avant de rajouter.

    Je suis désolée. J’ai agis de façon stupide. Tout simplement stupide. Si tu n'as pas envie de répondre, ne le fais pas.

    Je ferai part de mes réflexions à Narcissa dans ma lettre. Pour moi, elle était l’une des rares personnes à ne pas être égoïste. A ne plus l’être en tout cas, puisque je savais qu’elle l’avais été dans le passé, et de nombreuse fois, elle ne s’en cachait d’ailleurs pas du tout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Mer 22 Juil - 14:14

    Et à propos de Lively, tu as découvert des choses sur elle pendant cette année ? Quelque chose qui pourrait te mettre sur sa piste ?

    Il se raidit à entendre son nom. Prononcer le nom du Seigneur des Ténèbres devant une foule de Première Année égalisait à prononcer le nom de Lively devant Enzo. S'était sa soeur mais tout ce qui tournait autour d'elle, s'était secret. Personne n'était au courant qu'elle faisait partie des Mangemorts, personne ne connaissait son nom et personne ne savait qu'elle existait à Poudlard. Sauf, bien entendu, quelques professeurs qui se rappelaient de son nom et de son visage. Il ne devait pas oublier de demander des informations à la directrice, même s'il ne l'appréciait pas en parfaite totalité ... Il savait qu'elle avait joué un rôle dans la mort du Père de Léo et il ne pouvait l'oublier. En plus, il avait peur de réveiller des fonds sombres, de réveiller tout simplement un passé. Peur que, sans le savoir, la directrice se mette à la rechercher en sachant qu'elle avait la maitrise de la Magie Noire et en ne doutant pas que celle-ci soit une Mangemorte ... Bref, il avait peur et il n'était pas prêt pour aller en parler. En attendant, il déchiffrait le journal intime, qui lui apportait la connaissance et la vérité sans éveiller de soupçons.
    Il resta silencieux. Elle avait livré tout sur elle, lui avait quelques infos qu'il aurait préféré garder secret. Surtout qu'elles n'étaient pas primordiales.

    Je suis désolée. J’ai agis de façon stupide. Tout simplement stupide. Si tu n'as pas envie de répondre, ne le fais pas.

    Il secoua la tête en la voyant rougir. Il n'y avait pas de mal là-dedans. Il sentit une vague de chaleur traverser son coeur, le rouge lui monter au joue sans savoir pourquoi. Il reporta son attention sur le Château, grandissime en cherchant ses mots. Il avait envie de le partager, en fait. Même si ça n'était pas important. C'était des souvenirs d'elle, joyeux et tristes qui l'avaient fait sourire et pleurer pendant un long moment, pendant une longue soirée, pendant un long week end. Il était resté enfermé plusieurs jours, restant dans son lit, pleurant en éprouvant de la peur, une baisse d'espoir, ou tout simplement le manque des êtres qu'il aimait. Abandonné de ses parents, il avait refusé l'invitation de Léo à passer les vacances en sa compagnie pour récolter des informations sur sa soeur. Soeur qui lui manquait alors qu'il ne l'avait plus vu depuis plus de 10 ans.
    Il prit la parole alors qu'il était sûr qu'on ne l'attendait plus ...

    - J'ai parlé au concierge de l'Orphelinat et il m'a raconté plusieurs scènes qu'il se souvenait avec Lively. Je vais pas les raconter toutes en une fois ... -

    Il se demanda quelle scène il pourrait raconter ... Celle où elle est tombée amoureuse, où elle écrivait son journal, ou celle où elle s'est nouée d'amitié avec une fille solitaire et silencieuse ? Il préférait la plus joyeuse pour la soirée ... Celle de l'amour.

    - Ca s'est passé en plein dans les vacances d'été, alors qu'elle devait entrer en Quatrième Année à Poudlard. Elle avait demandé à ne voir plus personne de la soirée et elle avait sortit ce cahier de sa poche avant de claquer la porte au nez du Concierge. Cracmol, celui-ci était au courant qu'elle était une sorcière et s'est une des seules personnes à qui elle parlait. Juste avant le souper, un garçon s'est introduit dans sa chambre. Le concierge, qui lavait le sol à la citronelle juste devant la porte a entendu des voix puis plus rien. Il a ouvert la porte et ma soeur a poussé l'individu en souriant. C'était l'une des premières fois qu'il la voyait sourire de bon coeur. Le Concierge est sortit et les a vu arriver ensemble dans la salle où tout le monde mangeait. Ils sont restés ensemble jusqu'à la fin des vacances. C'était aussi un sorcier qui allait à l'école à Poudlard dans la Maison de Serpentard. Elle est restée avec toute l'année scolaire et toutes les vacances suivantes puis il ne les a plus jamais revus. Il a dit qu'ils auraient pu rester ensemble toute leur vie ... Le garçon, il ne savait plus comment il s'appelait ... J'ai cherché sans trouver mais il ne s'en ai souvenu que la dernière semaine. J'ai pas eu le temps de bien récolter les infos. -

    Il resta silencieux. Il avait une question qui lui est venue soudainement à l'esprit. Il attendit quelques secondes en réfléchissant à ses paroles et en lui laissant le temps d'assimiler tout.
    Et puis, il avait dépassé son côtat de paroles ... Mais il n'avait rien voulu supprimer dans l'histoire. Tout semblait être important, surtout le nom du gars qu'il ne connaissait pas.

    - Tu ... Tu pourras m'accompagner une journée là-bas, pendant les vacances .. Pour faire le tour des éducateurs ? -

    Il était sérieux et doutait vraiment de sa réponse. L'orphelinat était précipalement pour les enfants moldus sans parent. Quelques sorciers seulement vivaient là-bas mais devaient taire leurs capacités. Et il ne savait pas si elle voudrait bien consacrer un jour de leur temps à fuiner là-bas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonova Lestrange
Prefet
Prefet
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 26
Points d'expérience : 209
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Sorciers

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Jeu 23 Juil - 12:17

    Enzo prit la parole alors que je ne m'y attendais plus, pour répondre à la question que je lui avais posé. Je le remerciais d'un simple sourire, sachant qu'il n'y était absolument pas obligé. Nous nous disions tout, c'était un fait, mais nous n'avions rien signé, fait aucun serment ni rien de la sorte qui l'obligeait à me parler de sa sœur.

    J'écoutais donc calmement l'anecdote qu'Enzo me raconta sur Lively. Je ne fis aucun commentaire lorsqu'il eu finis. Je savais pourquoi cette petite histoire était importante pour lui. Elle lui donnait l'impression d'en savoir plus sur sa sœur, de la connaître et d'en être plus proche à travers les récits que les gens pouvaient faire d'elle. Mais je ne pu m'empêcher de ressentir un pincement au cœur en me disant que malgré tout, cette anecdote n'apportait rien, ne donnait aucune information sur l'endroit où la jeune mangemorte pouvait être aujourd'hui. Je ne savais pas si Enzo s'en rendait compte, mais je ne voulais pas qu'il puisse se faire de faux espoirs. Lorsqu'un mangemort décide de disparaître, on ne le retrouve pas. Pas à moins qu'il le veuille.

    L'image que j'avais de Miss Cloud à travers tout ce qu'Enzo avait put m'en dire était bien moins flatteuse que l'image qu'il se faisait de sa sœur. Pas délicatesse, je ne lui en avait bien sur jamais parlé. Pour moi c'était avant tout une égoïste - et nous revenons encore une fois à ma théorie sur les vivant - et une lâche. Elle avait fuit, quoi qu'en dise Enzo et quoi qu'en dise ce fichu journal. Elle avait abandonné les mangemorts, lorsque tous avaient été vaincu. Elle avait également abandonné Enzo.

    Je me promis d'être un peu moins sévère, en me rappelant qu'après tout, la personne à laquelle j'accordai le plus de crédit et toute ma confiance, Narcissa, avait elle aussi fuit. Elle aussi abandonné le Lord. Non. Je ne pouvais voir ma tante comme Lively. Elle l'avais fait pour sa famille, pour sa famille avant tout. Lively avait laissé la sienne derrière elle, sans aucun remord quoi que pouvait dire Enzo.

    Une pensée me vint à l'esprit. Preuve, encore une fois de plus que l'être humain était égoïste, que j'étais égoïste.

    J'aurais aimé que ma mère soit égoïste.

    Qu'elle fasse de même que sa sœur. Qu'elle fuie. Qu'elle reste en arrière lors des combats. Qu'elle se cache. De la sorte elle serait toujours là, et je n'aurais pas à me torturer l'esprit pour savoir si j'allais oui ou non regarder ce stupide souvenir. Mais c'était impossible à imaginé. Pas quand on connaissait ma mère. Et voila qu'encore une fois je me prouvais que j'étais Narcissa. Dans le trio des sœurs Black. J'étais l'indécise, j'étais l'égoïste.

    Enzo me sortit de mes pensées en me posant une question. A laquelle je ne pouvais bien entendu pas répondre non.

    Bien sur que je t'accompagnerai.

    Même si j'aurais préféré qu'il cesse de rechercher Lively. Quel que soit son âge, il est toujours dur de faire face à la réalité. Je n'avais pas envie qu'Enzo soit confronté à SA réalité. Pour moi, il n'aurait jamais du commencer cette quête, sachant pertinemment qu'il ne pourrait s'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Cloud
7° année
7° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 636
Age Réel : 24
Localisation : Dans tes rêves les plus fous...
Emploi (ou maison) : Serpentard
Réputation : 11
Points d'expérience : 105
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: En couple
Parents: Inconnu

MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   Sam 25 Juil - 19:46

    Bien sur que je t'accompagnerai

    Dans un souffle, il la remercia. Son coeur qui avait accéléré reprit son allure normale. Enfin, si l'allure qu'il avait quand il se trouvait aux côtés de Léo était normale, alors oui ! Son regard était pétillant. Il ne souriait pas mais ne tirait pas la gueule non plus. Il avait l'air sur un petit nuage, à contempler les étoiles magnifiques autour de lui. Il contempla d'ailleurs sa bonne étoile en se disant qu'il y avait une chose merveilleuse dans sa vie pourrie à souhait.
    Finalement, il voulait bien garder sa vie pourrie, à condition qu'on lui offre des merveilles !

    Il sentit alors son amie plus distante, un peu comme si elle regrettait quelque chose. Un regard interrogateur s'en suivit, voulant en avoir plus sur ses peines et ses regrets. Il n'avait pas l'impression d'être au coeur des pensées de la jeune fille. Toutes ses années, toutes ses paroles. Beaucoup avaient été échangées à propos de Lively. Et il ne savait pas qu'elle souhaitait qu'il laisse tomber ses recherches. Chose qu'il aura évidemment du mal à faire mais qu'il executait avec peine. S'était son seul but dans sa vie, sa seule aspiration. Il allait hériter d'une fortune, vu que ses parents étaient riches et vieux. Il n'allait donc pas avoir besoin de travailler et d'étudier pour devenir quelqu'un. Ce quelqu'un, il l'était déjà. Il n'avait pas besoin de se prouver quelque chose, pas besoin d'être quelqu'un aux yeux des autres. Seulement, s'il arrivait à la retrouver, il serait quelqu'un aux yeux de Lively. Il ne savait pas encore qui, mais il avait l'impression qu'il serait son frère. Frère qu'il était certain qu'elle n'avait pas oublié, contrairement à lui alors qu'il avait reçu le sortilège d'Oubliettes.

    Pour lui, cette quête était sa vie; comme les héros des histoires de moldus, il était obligé de la finir avant de retrouver une exitance plus ou moins normale. Enfin, serait plus stable. Il ne pourrait jamais avoir une existence normale en sachant qu'il tuerait bien ses parents pour ce mensonge ignoble ainsi que leurs actes, qu'il aura passé toute son enfance à la chercher pour la retrouver ou morte et enterrée, ou vivante et ayant une vie très loin d'ici.
    Il aurait tout de même Léo, qu'il garderait de vue jusqu'à ce qu'il attrappe des cheveux blancs et des maux de dos incessants ! Parce qu'une amie, ça se garde jusqu'à la mort, et encore bien plus loin après cette mort. Pour en revenir à la conclusion que les humains étaient égoïstes. Oh oui, il l'était tous ! Et Enzo en faisait partie, même si parfois il sortait de l'ordinaire en devenant altruiste.

    J'ai l'impression de ne pas savoir ce que je veux ... Et pourtant si !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand Emergerais-je de Cette Longue Solitude ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand l'attente se fait longue [PV : Holly] [Clos]
» Quand la solitude pèse [PV Paws]
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Quand les pingouins rendent fou. [PV Hiroki, Mackenzie, Liloo]
» Le début d'une longue amitié ! Oupas. (Mais-peut-être-quand-même.) [Pv: Shu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
..::PoUdLaRd4eVeR::.. :: ..::A L'EXTERIEUR DU CHATEAU::.. :: ..:*Lieux divers*::.. :: Le lac et le Parc-
Sauter vers: