AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Nous recherchons des persos adultes (mangemorts, profs, personnels, commercants, etc),
mais si vous tenez vraiment à jouer un élève, sachez que la maison des serdaigles vous 
acceuillera à bras ouvert car elle à grand besoin de votre activité pour la booster !
 
!!! Pour le passage des élèves pour l'année 2010/2011, merci de lire ceci. !!!

Partagez | 
 

 Envoi d'une lettre... [PV Fye]

Aller en bas 
AuteurMessage
Marina Tresty
4° année
4° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 91
Age Réel : 28
Emploi (ou maison) : Serdaigle
Réputation : 0
Points d'expérience : 29
Date d'inscription : 07/07/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Envoi d'une lettre... [PV Fye]   Lun 17 Aoû - 0:56

16h30, c'était un mercredi ensoleillée qui donna envie à la jeune Marina d'aller faire un tour à la volière.. Elle avait envie d'envoyer une lettre à ses parents et ses meilleurs amis, qui eux étaient dans l'autre monde, le monde moldu... La jeune fille venait de quitter la salle de cours, finissant sa belle journée par deux heures de cours de divination sa matière préférée avec l'histoire de la magie..

Il fallait dire que les goûts de Marina étaient étranges aux yeux des autres élèves, à Poudlard tout le monde détestait au moins une des deux matières que notre petite Serdaigle adorait.. La jeune fille prit alors la direction de la volière en prenant ses affaires de la journée.... La jeune Tresty voulait montrer à ses parents qu'elle allait bien qu'il n y avait aucune raison de s'inquiéter.. Ses parents pour des moldus étaient des gens cultivés et qui connaissait beaucoup sur la magie, la robe que la jeune Marina portait au bal avait été envoyée par sa mère quelques jours avant le bal, avec l'aide d'un hibou.. Marina aimait beaucoup ses parents et voulait donc les rassurer



Citation :


" Bonjour Maman, Bonjour Papa


Je vais bien, tout va bien à Poudlard, ne vous inquiétez pas je fais attention à moi et je ne sors pas la nuit me promener sans l'ordre des professeurs comme vous me l'avez demandé..

Bisous Marina "


La jeune fille chercha un hibou du regard et en trouva un qui regardait un peu partout, pensant qu'il avait envie de bouger, la Serdaigle attacha la lettre à sa patte, elle eut le droit au cri de l'animal qui lui montra son mécontentement , Marina regarda le hibou et essaya de comprendra ce qu'il avait, jusqu'à ce qui la morde


" Aiiie mais t'es fou?? Emmène ça a mes parents, les Tresty à Londres"



La jeune fille comprit alors que le volatil marchait au donnant-donnant, elle fouilla ses poches et trouva un reste de carré de chocolat ^^( qui n'as pas fondu XD) et lui tendit amèrement, elle n'avait pas envie de donner du chocolat , son pêché mignon à un animal qu'elle ne connaissait pas et surtout qui venait de lui ouvrir son doigt....

Le hibou s'envola et bientôt il ne devint qu'une petite tâche sombre dans le ciel, la jeune fille se pencha sur son doigt qui était bien entaillé, elle chercha des mouchoirs mais aucun mouchoir ne se baladait dans ses poches, elle entendit un bruit sûrement un ou une élève qui venait envoyer une lettre, elle lui demanderait sûrement un mouchoir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye de Seles
7° année
7° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 104
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Gryffondor
Réputation : 4
Points d'expérience : 82
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: Re: Envoi d'une lettre... [PV Fye]   Lun 17 Aoû - 12:53

L’air, lourd et chargé de chaleur, semblait peser de tout son poids sur le souffle des étudiants. Peu s’en apercevaient, car ce n’était pas encore assez probant pour supposer un orage. Mais, un des Gryffondors de la pièce ne s’en rendait que trop compte. Il avait d’ailleurs trouvé une technique à lui, à savoir un sortilège de son invention qui purifiait et rafraîchissait considérablement l’air dans un rayon de quatre centimètres autour de lui. Ainsi qu’une bonne petite sieste. En cours. De toute façon, Fye ne venait pas vraiment d’un pays chaud n’est ce pas –d’ailleurs l’Angleterre n’était pas censée l’être non plus, soupira t’il- ce qui justifiait l’usage de son sort. Quant à fermer les yeux, se tenant la tête d’une main, appuyé sur la table…et bien disons qu’avec son niveau en la matière, il pouvait tout à fait se le permettre. Le lion, sortant de sa torpeur, ouvrit légèrement les paupières. L’exposé du prof sur les propriétés diverses de la blastula de féra n’était pas encore terminé. Et avançait de toute façon bien trop lentement pour qu’il puisse le terminer avant la fin du cours.

Dehors, l’air était plus frais. D’un huitième de demi degré, certes, mais plus frais. Fye remontait tranquillement vers son dortoir, il allait pouvoir en profiter pour lire. Mais, sur une légère intuition, il tourna vers la gauche, prenant un couloir qui continuait de monter, mais cette fois vers la volière. Pour une raison obscure, c’était toujours lorsqu’il avait cette intuition qu’il recevait du courrier. Ca n’avait jamais loupé. Il l’avait eue trois fois au cours de ses six années à Poudlard. Autant dire que Fye ne correspondait pas vraiment avec l’extérieur. La première, lors de sa première année justement, venait de sa famille, pour confirmer qu’il était absolument déshérité pour s’être enfui. En lisant les mots, pour le moins acerbes de son père, il avait haussé les épaules. C’était le but même de sa fugue : perdre et effacer tout contact avec ces gens. La seconde était arrivée deux ans après, de sa mère cette fois. En des termes plus choisis que naguère, elle lui demandait de « reconsidérer ses actes », tout en lui avouant qu’il serait néanmoins toujours accueillit s’il souhaitait rentrer.
Mais bien sûr.
Selon elle, son père n’avait pas mis sa menace à exécution concernant l’héritage. Et le jeune gryffondor avait éclaté de rire dans la volière, offusquant les hiboux qui se trouvaient là et tentaient de dormir. Il avait ensuite froissé la lettre et l’avait jetée. D’un il s’en fichait, de deux, Fye voyait déjà le tourment de son très cher père. Confier la richesse de la famille à quelqu’un d’autre que son fils ne lui avait jamais été envisageable. C’est certainement pour ça que sa mère lui avait écrit. Ne pouvant trouver un héritier probant nulle part, ses parents s’étaient résignés à le réintégrer. Mais le rôle du fils prodigue n’intéressait pas outre mesure le gryffondor. Et Fye avait soigneusement omis de leur répondre.

Il avait reçu la troisième, et dernière jusqu’à maintenant, il y avait quelques semaines. Obéissant encore une fois à une impulsion, Fye était monté jusqu’à la volière, où l’attendait un Grand Duc d’Iran, aux plumes striées de noir. L’oiseau, après lui avoir confié sa lettre, s’était envolé, impérial, jusqu’à une des poutre. Attendant pour une réponse.



Cher Mr De Seles

Nous avons le regret de vous informer que votre très estimé père, Mr Lewis Philip Lawrence De Seles, a trouvé la mort lors d’une chasse à courre sorcière près de son manoir. Le sombral qu’ils suivaient, s’est retourné contre ses chasseurs. Il n’a fait aucun dégât dans la meute, s’attaquant néanmoins à vos parents et aux autres cavaliers. Votre mère est à ce jour, encore dans un état comateux car, jetée à terre, sa tête a heurté durement le sol. Mais ses jours ne sont, d’après nos éminents spécialistes, pas en danger. Votre père en revanche fut la cible principale de l’animal. Votre douloureuse épreuve nous émeut profondément et nous voulons vous dire la part sincère que nous prenons à votre chagrin. Nous espérons votre venue le 17 de ce mois, pour les obsèques officielles.
Nous vous prions de bien vouloir accepter nos très vives et sincères condoléances.

Maître Edward Tyler.


A ce message, Fye avait simplement répondu qu’il viendrait. En réalité, non pas par souci de rendre hommage à son père, tout ce genre de chose qu’un fils est censé faire, mais pour avoir plus d’informations sur le sombral qui les avais attaqué. Il ne fallait pas que, dans le souci de se faire bien voir de l’héritier –comme la lettre pompeuse et empruntée du notaire-, de nombreux nobliaux cherchent à tirer la créature. Ce qui, le lion s’en était rendu compte à son arrivée, avait bien était le cas. Aussitôt, il avait récupéré les droits sur ce cheval reptilien, et l’avait intégré à l’écurie du manoir. Il avait sauvé la brave bête qui, cherchant juste à se défendre, l’avait libéré de ce poids parental. Et pour Fye, s’était révélée être une monture fabuleuse d’ailleurs.

Souriant encore à cet « incident », le lion pénétra dans la volière. Une jeune fille était déjà dans la place, pas des plus désagréables à regarder, et se tenant un doigt. Il lui fallu quelques secondes pour voir la tache écarlate, contrastant durement avec la peau blanche, à travers ses mains. Son sourire disparut, remplacé par une expression prévenante sur le visage.


- Tu t’es coupée ? Attends je dois avoir de quoi…

Il baissa les yeux jusqu’à son sac, se demandant avec quoi il pourrait faire un pansement digne de ce nom. Au vu de l’expression de la jeune fille, elle-même n’avait pas de quoi. Fye posa son sac sur une poutre à hauteur de hanche, et se mit à chercher quelque chose qui puisse en faire office. Bandages, foulard, mouchoir, enfin quelque chose quoi. Il en sortit finalement sa baguette. Fye plongea son regard dans celui, bleu glacier, de la demoiselle, cherchant son assentiment. Puis, doucement, il lui écarta les doigts, incurvant un peu sa main pour la mettre à la lumière. Elle ne paraissait pas s’être coupée, plutôt bagarrée avec un hibou, vu la morsure. Réprimant un sourire, il fit un léger geste de sa baguette et, une fois désinfectée, un ruban de gaze blanche vint obligeamment s’enrouler autour de la plaie. Voila qui lui faisait un pouce de bricoleur du dimanche, mais qui était toujours mieux que rien. Le Gryffondor ne maîtrisant pas les sortilèges de guérison. Et encore moins informulés comme celui qu’il venait de lancer.

- Et voila. Tu avais des griefs contre les hiboux ?


Un léger sourire vint se peindre sur les traits fins du lion. Il ne voulait pas se moquer d’elle, simplement de la situation. De toute façon, Fye la comprenait très bien si c’était le cas, ayant plusieurs fois servi de paillasson à bec pour son harfang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marina Tresty
4° année
4° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 91
Age Réel : 28
Emploi (ou maison) : Serdaigle
Réputation : 0
Points d'expérience : 29
Date d'inscription : 07/07/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Re: Envoi d'une lettre... [PV Fye]   Mar 18 Aoû - 0:33

Marina cherchait pendant plusieurs minutes un mouchoir, qu'allait elle faire pour sa blessure, aucun ruban n'était dans ses poches , elle décida alors de contempler le paysage et de laisser sa plaie pour plus tard.. Elle trouverait forcément quelque chose à l'infirmerie si elle devait passer par la bas

La jeune fille repensait à sa première année , sa première entrée à Poudlard, cela faisait quand même quatre longues années qu'elle était à l'école la plus prestigieuse de la Grande Bretagne.. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, ses parents avaient toujours été fiers d'elle, étant moldu ou sorcière et elle les aimait tant de ne pas l'avoir abandonnée comme l'un de ses grands frères qui ne l'accepta pas... Vu qu'elle ne le connaissait pas elle n'avait pas d'amour pour lui seulement de la pitié, car il détestait le monde de la sorcellerie et elle savait que c'était par pur jalousie

Elle avait bien entendu un bruit, car un Gryffondor venait de rentrer dans la volière sûrement pour envoyer une lettre et il remarqua la blessure de Marina, ce qui fit beaucoup plaisir à la Serdaigle, la jeune fille se tenait le doigt en attendant qu'il cherche quelque chose dans son sac, elle priait pour qu'il trouve un ruban ou autres tissus, mais il ne sortit que sa baguette. Marina avait confiance de toute façon ça ne pouvait pas être pire et si quelque chose arrivait elle irait à l'infirmerie.

Le jeune homme posa son regard sur Marina et elle même le regarda dans les yeux, elle était tellement timide qu'elle n'osait pas regarder longtemps quelqu'un qu'elle ne connaissait pas, surtout si il s'agissait d'un jeune homme.. Marina détourna le regard rapidement et se laissa faire, les Gryffondor étaient loyaux, un Serpentard se serait proposer elle n'aurait pas accepter aussi facilement..

Après avoir finit, elle eut un bandage et lui fit un sourire amicale avant de dire



"Merci.. c'est très gentil... Je m'appelle Marina Tresty.."



Puis le jeune homme posa une question amusante, elle espérait qu'il ne l'avait pas vu se battre avec le hibou qui avait faim.. Certains hiboux n'en faisaient qu'à leurs têtes comme celui qui venait de prendre la lettre de la jeune Serdaigle, elle devait lui donner quelque chose en échange, même eux refusaient de se faire exploiter ... Le trouvant très gentil elle décida de lui raconter l'histoire de sa plaie

" Oh un hibou qui demandait à manger.. Certains ne font rien tant qu'il n'ont rien sous la dent... Heureusement qu'un bout de chocolat trainait dans ma poche, car sinon je pense que tu m'aurai du soigner la main entière.."

Puis faisant tourner la conversation, elle voulait savoir pourquoi était il venu là .. Allait il envoyer une lettre à ses parents?? Marina s'adossa à la fenêtre de la volière et posa un regard sur le jeune homme prenant soin de ne pas croiser son regard, ou du moins elle le croisait de temps en temps..

" Tu es venu pour envoyer une lettre .???"

Se trouvant rapidement ridicule, elle rougit des joues, et resta écarlate. La jeune Serdaigle savait très bien qu'on venait pour envoyer des lettres à la volière, non pas pour réviser des cours..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye de Seles
7° année
7° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 104
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Gryffondor
Réputation : 4
Points d'expérience : 82
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: Re: Envoi d'une lettre... [PV Fye]   Mar 18 Aoû - 11:35

Jetant une brève seconde un coup d’œil à la grande ouverture dans le mur, Fye scruta le ciel. En principe, après une intuition les hiboux arrivaient assez rapidement. Enfin d’habitude. Disons les trois fois précédentes. Résigné à attendre un peu, le jeune homme reporta son attention sur Marina. Elle s’était présentée, alors pourquoi pas en faire autant n’est ce pas. Rangeant sa baguette dans son sac, il se tourna vers elle.

- Ravi de te connaître, je m’appelle Fye.

Il eut une légère hésitation.


-…Fye de Seles.

Le jeune homme esquissa un sourire contrit. Il n’aimait pas ce nom. Encore moins depuis quelques semaines sachant que dans quelques autres – jusqu’à ce que l’année se termine-, il devrait s’occuper des affaire familiales un minimum. Tout ça pour un patronyme, deux trois manoirs, et quelques millions. Ne rajoutant rien pour expliquer sa gêne, Fye attendit que Marina reprenne la parole. Ce qu’elle fit rapidement. Pour lui résumer comment elle s’était fait cette blessure. Il la regarda, ses yeux pétillants dans ses prunelles. Intérieurement, il luttait, et dur, pour réprimer un fou rire récalcitrant. Fye se mordit l’intérieur de la lèvre, et respira doucement. Il y parvenait sans trop de difficultés donc ça irait. Reprenant ainsi son calme, le gryffondor acquiesça.


- C’est fort possible. Les hiboux ne sont pas connus pour le mauvais caractère mais vraiment, ils devraient. Mon harfang fait toujours ça lorsqu’il est de mauvaise humeur. Et il l’est souvent.

Doucement, le lion tourna la tête vers les plus hautes poutres de la volière, puis, dépoussiérant au passage sa voix « spécial communication avec les animaux », l’appela. D’une voix chaude et douce, faisant venir à lui le hibou rétif. Fye leva brusquement le bras, avisant soudainement qu’il n’y avait aucun autre endroit qui puisse représenter une piste d’atterrissage potentielle. Se posant lourdement derrière son poignet, le harfang jeta un coup d’œil à Marina. Inclinant la tête pour mieux la détailler. Si son plumage blanc immaculé était doux et soyeux au toucher, ses serres en revanche, étaient tranchantes et lui comprimaient le bras. S’efforçant d’ignorer les ergots acérés qui s’enfonçaient en lui, Fye sortit un biscuit sec d’une de ses poches. L’oiseau le lui prit avec un air de reconnaissance.


-J’ai déjà essayé avec du chocolat, ça ne m’avait pas vraiment sauvé. Je dois avoir le seul harfang difficile en ce monde. Il n’y en avait qu’un et il était pour moi. Quant au courrier… Non, je ne compte pas en envoyer, je suis ici pour en recevoir.

Oui, ça ne se faisait pas. Certes, il allait paraître étrange de venir à la volière pour recevoir une lettre. Mais ça s’était toujours passé comme ça. Un air gêné se peignit sur le visage du gryffondor et il haussa les épaules. Après tout il n’y était pas pour grand-chose quand on y réfléchissait. Le jeune homme, avisant le rebord de l’encadrement de la fenêtre, jugea qu’il y serait mieux que debout à discuter si jamais il devait attendre comme prévu que le hibou arrive. Il se dirigea d’un pas souple vers l’ouverture et s’assit distraitement, le soleil de cette chaude journée lui chauffant le dos. Fye regarda Marina, ne comprenant pas pourquoi elle ne venait pas elle aussi s’avachir au soleil. Sa silhouette fine restait là, au milieu de la pièce. Le lion avait déjà noté la grâce étrange qui émanait d’elle lorsqu’elle se déplaçait. Comme une aura, particulièrement agréable. Une lumière se fit dans son esprit. Elle ne venait pas…parce qu’il ne lui avait pas proposé. Quel idiot. Passant distraitement une main dans ses longues mèches ambrées, Fye reprit la parole.


- Tu ne veux pas venir t’asseoir ici ? Je pense que je vais devoir patienter un peu avant de recevoir ma lettre. Tu voudrais bien rester avec moi ? Mais si tu dois y aller, je comprends tout à fait, il doit y avoir autre chose à faire qu’attendre la lettre de quelqu’un d’autre.


Un air tout à fait compréhensif se peignit sur les traits fins du jeune homme. C’était une demande pour le moins égoïste, il en avait conscience. Mais il aurait bien voulu pouvoir en apprendre plus sur elle. Il y avait quelque chose…quelque chose qui le troublait. Chassant cette idée fugace de son esprit, Fye replia une jambe sur le rebord de pierre. Il y avait assez de place pour servir de perchoir à cinq sombrals placés de front. Alors deux élèves… Le gryffondor enfouit légèrement sa main entre les douces plumes de son harfang. Le caressant distraitement, mais au plus grand plaisir de l’oiseau à entendre ses hululements de contentement. Puis, inconsciemment, tourna un peu son visage, pour pouvoir guetter la réponse de la jeune fille. Fye avait déjà remarqué qu’elle n’aimait pas croiser ses yeux. Pour la simple et bonne raison que Marina avait brusquement baissé les yeux lorsque ça c’était produit. Le gryffondor songea avec une pointe de dépit que ça devait être normal. Son regard étrange attirait toujours les yeux et les commentaires des gens. Mais après tout qu’importe. Il était né avec des yeux vairons, et ne comptait pas s’infliger des sorts quotidiens pour changer cela. Surtout que, tel qu’il se connaissait, Fye ne pourrait jamais choisir entre les deux couleur. Un léger sourire en coin naquit sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marina Tresty
4° année
4° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 91
Age Réel : 28
Emploi (ou maison) : Serdaigle
Réputation : 0
Points d'expérience : 29
Date d'inscription : 07/07/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Re: Envoi d'une lettre... [PV Fye]   Mar 18 Aoû - 16:26

Le jeune homme se présenta alors, il avait un drôle de nom mais ne fit aucun commentaire, de toute façon beaucoup de nationalités se rencontraient à Poudlard.. La jeune fille fit un sourire à Fye.. Elle resta longtemps pensive, ses parents allaient ils lui répondre aujourd'hui?? Elle voulait avoir des nouvelles de ses deux meilleurs amis qui étaient dans le collège moldu le plus renommé de Londres.. Marina les avait vus l'été dernier mais cela faisait tellement longtemps, elle allait les revoir bientôt si eux de leurs côtés, n'avaient pas de vacances déjà organisées..

Quand elle raconta sa mésaventure avec le hibou, elle fit que Fye se retenait de ne pas rire, elle même trouvait ça amusant, enfin après que tout ça se soit passé, car sur le coup elle ne voulait qu'une chose se faire toute petite pour que personne ne l'ait vue ... La jeune fille l'écouta alors lui dire que son hibou lui aussi était pareil, il avait le même caractère.. Juste après lui avoir dit ça, elle le vit et l'entendit appeler son animal , Marina le trouvait très beau avec son pelage d'un blanc tellement clair qu'il donnait envie à la Serdaigle de le caresser mais se retint, elle n'aimait pas trop faire les premiers pas avec les animaux en général.. Peureuse dans l'âme, elle pensait toujours qu'ils pouvaient l'attaquer à tout moment...

Marina remarqua alors que le jeune homme avait un œil de chaque couleur, elle trouva ceci très singulier, elle n'avait pas encore vu quelqu'un avec cette particularité.. Mais sur le jeune homme c'était différent ça lui donnait un charme qui allait bien avec sa personnalité.... La jeune Tresty regardait chaque geste de Fye , quand il s'occupait de son hibou, elle n'avait pas penser au biscuit mais bon elle ne se baladait pas souvent avec des biscuits dans les poches, car son pêché mignon était le chocolat..

Puis il répondit à sa question très idiote selon elle, car elle devint rouge pivoine, il venait là pour attendre une lettre, elle trouva ceci étrange mais bon chaqu'un avait ses habitudes.. Peut être n'avait il pas envie que tout Poudlard soit au courant des expéditeurs des lettres, ou alors peut être qu'il n'avait pas envie de lire ces lettres devant tout le monde car trop personnels, elles susciteraient de la curiosité de la part des autres élèves..


" Ah d'accord je comprends que tu attendes ici, car plusieurs élèves sont curieux ..."


Puis le jeune homme lui demanda si elle n'avait rien à faire et si elle voulait bien attendre avec lui, Marina n'avait rien à faire cette journée là et parler avec quelqu'un au lieu de se parler soi même devant un livre , allongée sur son lit , était envisageable.

" Oui je ne fais rien du tout après.. Je pourrais rester avec toi si tu veux Fye."

Comme Fye lui avait demandé Marina alla s'assoir près de lui, car c'est vrai qu'il y avait une bonne dizaine de mètres qui les séparaient et pour parler ça pouvait devenir désagréable par la suite. Posant un dernier regard vers le ciel , elle posa ses mains à même le sol près du jeune homme qui tenait son hibou et s'assit en calant son dos contre le mur pour ne pas avoir mal au dos après.. La jeune fille le trouvait très gentil de lui proposer de rester avec lui, même si il attendait une lettre, mais n'étant pas curieuse comme pratiquement tout le monde elle n'irait pas l'embêter si il ne disait pas de quoi parlait sa lettre.. La Serdaigle respectait la vie et les problèmes de chaque personne.


" Tu l'as depuis longtemps ton hibou?"

Première question qui lui passa par l'esprit car une complicité les liaient.. Elle même n'était pas très à l'aise avec les animaux et utilisaient les hiboux seulement pour envoyer les lettres... La jeune fille regardait face à elle, ne prenant pas soin de croiser son regard pour le moment qui la troublait..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye de Seles
7° année
7° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 104
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Gryffondor
Réputation : 4
Points d'expérience : 82
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: Re: Envoi d'une lettre... [PV Fye]   Mer 19 Aoû - 12:26

Assis, le dos reposant contre la pierre froide du mur, Fye réfléchissait à ce que venait de lui dire la jeune fille. Comment ça, elle comprenait ? Pourquoi les élèves seraient curieux ? Rien à faire, il ne parvenait pas à comprendre ce dont elle parlait. Tournant la question en tous sens dans sa tête, le lion finit tout de même par se douter de quelque chose. Ils n’étaient pas vraiment sur la même longueur d’onde, c’est pour ça que lion n’avait pas pu répondre. En fait, d’après ce qu’il en déduisait, Marina pensait qu’il venait directement à la volière pour avoir de l’intimité lorsqu’il lisait son courrier. Mais alors pourquoi lui aurait-il proposé de rester ? En même temps, il est vrai qu’il est difficile d’imaginer que le jeune homme pressentait les arrivées d’hiboux pour lui, et les devançait jusqu’à leurs perchoirs. Fye haussa légèrement un sourcil tandis qu’un sourire naissait sur ses lèvres.

-Tu sais, je suis plutôt du genre à me moquer de ce que les autres élèves penseraient en me voyant recevoir des lettres. Non, je ne viens ici que lorsque je pense qu’il va y avoir quelque chose pour moi. C’est un peu particulier mais, jusqu’à maintenant, il ne m’est jamais arrivé d’avoir un hibou dans la Grande Salle.


Ça devait paraître du à croire. Encore une fois. Mais après tout, il en avait toujours été ainsi alors pourquoi y revenir ? La serdaigle, en quelques pas gracieux, vint s’asseoir non loin de lui. Posant son regard étrange sur elle, Fye songea fugitivement que sa compagnie était vraiment des plus agréables. Contrairement à d’autres, Marina avait l’air absolument naturelle, chacun de ses mouvements étaient libres, et non pas empruntés comme de nombreuses autres filles de Poudlard. Et malgré cette fraîcheur qui la rendait presque ingénue, la demoiselle parlait avec franchise et aisance. Tout à fait déconcertant. Lorsqu’elle reprit la parole, sa pureté transperçait une fois encore ses paroles, le jeune homme cessa quelques secondes de gratouiller son harfang. Il était justement question de lui, ce que, à la réaction de son maître et au ton de la voix de la jeune fille, l’oiseau comprit. Il inclina la tête, voulant regarder cette humaine devant lui.

Etonné par la question, Fye se décala de quelques centimètres, cherchant une position plus confortable sur le rebord de la fenêtre. Pourquoi lui demandait elle si il possédait son harfang depuis longtemps ? Jetant un coup d’œil au principal intéressé, le jeune homme comprit. Depuis tout à l’heure il n’avait cessé de rester à ses côtés, perché sur son bras, se faisant câliner et dorloter comme un véritable animal de compagnie. C’était peut être le cas en fait. Il lui avait donné un nom aussi. Condor. Parfaitement déplacé pour un harfang mais ce coté ironique lui avait plu. Mais étrangement, Fye ne l’appelait ainsi que très rarement. Allez savoir pourquoi.


-Je l’ai acheté juste après m’être enfui de chez moi. Il y a bien trois ans. Mais, n’ayant pas vraiment besoin de ses services en tant que facteur, puisque je n’écris que très rarement, je l’ai un peu considéré comme un complice à part ent…


Un cri perçant attira brusquement son attention. Un grand duc, les avertissant de son arrivée, voulut certainement les faire se pousser. Fye se leva souplement, il était vrai que les deux élèves obstruaient le passage. Mais maintenant qu’un s’était écarté, l’oiseau pouvait accéder à la volière sans soucis. Dédaignant visiblement les perchoirs de bois, tendus de part et d’autres de la pièce, le volatile se posa sur la pierre, juste devant le gryffondor. Alors, une fois encore, il ne s’était pas trompé en venant ici. Le majestueux hibou tendit la patte, très professionnel, en attendant que le destinataire voulusse bien prendre son courrier. Fye défit les attaches qui maintenaient la lettre, laissant l’oiseau au plumage ébouriffé par le vol, se lisser consciencieusement les plumes. En faisant attention à ne pas déstabiliser son harfang, le gryffondor déplia le parchemin d’une main. L’encre était sombre, une fois encore. Sa mère n’avait donc finalement pas résisté à ses blessures. Sitôt sortie de son coma, elle était décédée. Un air parfaitement détaché sur le visage, l’héritier De Seles parcouru des yeux les diverses formules de condoléances, obséquieuses et répugnantes que le notaire avait encore utilisées. Celui là, il souhaitait vraiment s’attirer ses faveurs. Avec une légère moue de dédain, Fye déchira la lettre. S’attirant un regard noir du grand duc qui la lui avait apportée. Soupirant, le gryffondor se tourna vers la fenêtre. Ca y était. Ses parents, son père froid et autoritaire, sa mère, aigre et calculatrice, étaient morts. Bien que ça ne l’émeuve pourtant pas plus que ça, Fye ne put refouler la tristesse qui tomba soudain sur ses traits fins. Il se dit que ça devait être parce que ses plans étaient tombés à l’eau, que malgré tous ses efforts et ses incartades, il allait quand même devoir gérer toute la fortune et les affaires familiale. Pourtant il y avait tellement cru lorsqu’il avait reçu la première lettre de son père. Renié et déshérité. La paire parfaite ! Sortant de sa bulle en se rendant compte qu’il n’était pas seul, Fye reporta son attention sur Marina.


-Ah, désolé,
(Un sourire contrit se peignit sur son visage.) Je…

Et alors. Qu’allait il pouvoir lui dire ? Tout ceci ne le concernait, que lui. Et c’était bien trop complexe pour être exposé comme ça. Fye lui-même ne savait pas trop où il en était malgré le fait qu’il ait déjà envisagé cette possibilité. Cherchant à faire au plus simple, le jeune homme lui raconta qu’il avait perdu sa mère. Avec une voix calme et égale. Il pensait s’épargner ainsi toute question embarrassante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marina Tresty
4° année
4° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 91
Age Réel : 28
Emploi (ou maison) : Serdaigle
Réputation : 0
Points d'expérience : 29
Date d'inscription : 07/07/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Re: Envoi d'une lettre... [PV Fye]   Mer 19 Aoû - 15:26

Maintenant assise au sol près du jeune homme , Marina se sentait bien, elle était de plus en plus à l'aise..Quand elle lui dit qu'elle comprenait qu'il vienne trouver un peu d'intimité ici, elle remarqua alors que le jeune homme réfléchissait peut être n'avait il pas comprit ce qu'elle voulait dire..

Marina n'aimait pas les élèves qui aimaient lire par dessus les épaules, car elle étant fille de moldus, certaines lettres étaient très personnelles et quand elle les recevaient dans la grande salle, elle attendait d'être seule pour les lire tranquillement.. Elle n'avait pas envie de dire à toute la population du collège qu'elle était fille de moldus car elle aurait une réputation assez négative aux yeux des Serpentard.. Elle préférait alors vivre dans l'ombre et ne pas trop parler de sa vie passée aux gens qu'elle ne connaissait pas... Enfin qui ne parlaient pas non plus d'eux..

Contrairement à la Serdaigle, Fye lui ne prêtait pas d'importance aux élèves curieux dans la grande salle et ce n'était pas du tout pour ça qu'il venait ici.. Il lui expliqua alors qu'il venait à la volière quand il sentait qu'il avait un courrier, drôle de don mais très intéressant selon Marina, elle ne fit aucune remarque, car tout le monde était différent...


" Et puis c'est mieux ainsi.. j'espère que ta lettre arrivera alors, sinon ce sera la première fois que tu te trompe.."

Elle sourit au jeune homme, elle le taquina un peu pour ne pas paraître un peu distante, car elle se sentait parfois distante quand elle parlait aux gens.. Puis le jeune homme lui répondit alors à sa question sur le hibou...

Elle remarqua alors que le hibou la regardait il venait sûrement de comprendre qu'elle parlait sur lui, Marina fit un sourire gêné de peur que l'oiseau ne l'attaque ou autre, elle n'avait pas confiance voir même la jeune fille était très peureuse..

Fye lui dit alors qu'il l'avait acheté quand il s'était enfui de chez lui, elle se demandait ou il dormait en été, car depuis trois longues années le Gryffondor n'avait pas de toit et vivait en harmonie avec son animal.. Elle trouva la situation du jeune homme assez touchante, mais ne voulant pas le brusquer , elle décida de ne poser aucune question.. Si Fye voulait en parler , elle était là, mais Marina n'allait pas faire le premier pas.. Ne pouvant pas finir sa phrase, elle entendit un cri la jeune fille se poussa légèrement tandis que Fye se leva pour qu'un hibou puisse entrer dans la volière..

Elle comprit alors que le don du jeune Gryffondor était véridique, elle resta assise, laissant Fye lire sa lettre pendant que le hibou allait se percher plus loin pour se reposer, sûrement avait il fait un long voyage pour venir jusqu'à Poudlard..

Marina remarquait alors que les traits du jeune homme changeaient tout au long de la lettre, puis à la fin elle fut surprise de voir le Gryffondor déchirer la lettre en mille morceaux, elle n'osait rien faire, parler et lui demander ce qu'il avait?? OU alors se taire et attendre que le jeune homme lui parle... Marina le vit alors se retourner vers la fenêtre, elle comprit alors que quelque chose ne tournait pas rond, mais de quoi pouvait il s'agir??

Attendant alors, quelques secondes la Serdaigle prit une inspiration pour parler, mais ce fut Fye qui lui parla en premier, il venait sûrement de se rendre compte qu'il n'était pas seul, elle pouvait le laisser seul si le jeune homme le désirait.. Il s'excusa alors et lui raconta alors que sa mère était morte, sûrement était ce la lettre qu'il venait de recevoir... Marina se leva alors de sa place et marcha vers le jeune homme


La Serdaigle n'était pas douée pour consoler quelqu'un ou autre, elle posa maladroitement sa main sur l'épaule du jeune homme et le regarda dans les yeux


" Je suis désolée Fye, je peux te laisser seul si tu veux..."

Attendant sa réponse elle resta immobile, toujours à le regarder dans les yeux,la jeune fille ne pouvait pas détacher son regard de Fye, elle ne fut pas intimidée au contraire, elle se sentait bien de savoir qu'elle pouvait fixer quelqu'un..... La Serdaigle regarda par terre, les bouts de papier jonchaient encore le sol, elle reposa son regard bleu clair sur Fye et dit

" Pourquoi l'as tu déchirée Fye??"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye de Seles
7° année
7° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 104
Age Réel : 26
Emploi (ou maison) : Gryffondor
Réputation : 4
Points d'expérience : 82
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: Re: Envoi d'une lettre... [PV Fye]   Lun 24 Aoû - 17:38

Le jeune homme jeta un regard distrait à son harfang, tout en se disant qu’il avait mal joué. Ce genre de déclaration, un parent mort, tout ça, en attirait toujours d’autres, de condoléances, ou autre politesse, voire du chagrin affecté. A tout les coups. Fye n’avait jamais connu d’exceptions mais de la même façon, il n’avait jamais connu que l’obséquiosité mielleuse qui suintait des conversations avec les proches de sa famille. Bien que Marina avait l’air, à sa grande joie, tout à fait hors de ce cadre, elle ne pourrait faire autrement que faire de même. Il s’était enferré tout seul, comme un grand.

Un contact léger sur son épaule le fit se retourner, plongeant ses yeux vairons dans ceux de la jeune fille. Ca, il ne s’y attendait pas, elle le prenait complètement au dépourvu sur ce coup-ci.


" Je suis désolée Fye, je peux te laisser seul si tu veux..."
- Ca ira… merci.


Un soupir, un sourire, et Fye retrouva toute sa superbe. Ce n’était pas comme si la mort de sa mère l’affectait outre mesure. Un peu, bien sûr. Mais à la pensée de cette femme aux expressions si froides, si hautaines, il se dit qu’il ne regrettait pas son geste. Ni son manque de sentimentalisme sur cette affaire. Loin de là.
Surprenant un geste de Marina vers les bouts de lettre gisant sur le sol, et qui commençaient à s’envoler au même titre que la poussière, l’héritier De Seles lui adressa un regard étonné. Elle reporta son attention sur lui, ses yeux de glace pure rivés sur lui.


" Pourquoi l'as tu déchirée Fye??"
- Je n’avais pas besoin de la conserver.


La réponse avait fusée, automatique. Ce n’était pas vraiment faux bien sûr. Mais pas non plus la vérité. Le jeune homme avait tout simplement été irrité par ce pompeux récurrent contenu dans la lettre. Lui qui avait fuit tout ce qui pouvait y avoir trait, il se retrouvé rattrapé par les événements, sa fortune, et par les notaires. Fye ne voulait pas de tout cela. Et pourtant il allait se retrouver dans l’obligation de faire avec. Pas vraiment des plus réjouissant comme nouvelle. Sentant un infime mouvement dans la main posée sur son épaule, le jeune homme sorti de ses pensées. Et replongea dans l’abîme bleu. Il aimait ce contact, bien qu’il eut été en peine d’expliquer pourquoi. Bien que plus jeune que lui, Marina faisait preuve d’une maturité étonnante, et chacun de ses mots, chaque geste, était manière à être fasciné. Dans un mouvement lent, Fye alla poser sa propre paume sur les doigts fins de la jeune fille, inclinant légèrement la tête. Une esquisse de sourire sur son visage.


- Je n’aimais pas trop mes parents…ma famille, aussi je ne compte pas en faire le deuil. Mais la façon empressée et flatteuse dont le notaire fait preuve en écrivant ses mots m’écoeurait au plus haut point. D’où les morceaux.


Satisfait de sa réponse –Fye avait ainsi répondu aux deux questions-, le jeune homme se mit à jouer distraitement avec les doigts de sa main gauche, celle qui ne reposait pas sur la paume de Marina. Ainsi, il se sentait bien. Un je ne sais quoi l’apaisait. Puis, décidant de rompre le silence agréable qui s’était installé, le gryffondor reprit la parole.


- Ta famille à toi, comment elle est ?


Ce type de question devait paraître puéril. Banalement, stupidement puéril. Mais le jeune homme n’avait reçu qu’une éducation sans précédents, il ignorait ce à quoi pouvait ressembler une vie de sorcier normal. Ce dernier mot sous entendant autre qu’élitiste, richissime et imbus de sa personne.


[sorry, court et mauvais]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marina Tresty
4° année
4° année
avatar

Féminin Nombre de messages : 91
Age Réel : 28
Emploi (ou maison) : Serdaigle
Réputation : 0
Points d'expérience : 29
Date d'inscription : 07/07/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Moldus

MessageSujet: Re: Envoi d'une lettre... [PV Fye]   Mar 25 Aoû - 23:50

Marina fut soulagée de ne pas devoir partir, car elle aurait tout à fait respectée son choix, si Fye aurait aimé être seul, elle n'aurait pas attendu pour partir, et serait partit très vite.. Marina ne cessait de regarder le Gryffondor, elle se sentait bien ici... La jeune fille reposa un regard sur la lettre à présent en morceaux ... Fye lui dit alors qu'il n'avait pas besoin de la conserver... Ne disant rien elle vit alors la main du jeune homme se poser lentement sur la sienne..

Se laissant faire , la jeune fille rougit rapidement et pria le ciel pour que le jeune homme ne se retourne pas à ce moment là..Puis le jeune homme lui expliqua alors qu'il n'aimait pas ses parents.. Marina serra un peu plus ses doigts sur l'épaule du jeune homme mais ne comprit pas du tout son geste, peut être pour le consoler.. Puis il lui dit alors qu'il ne comptait pas faire le deuil de ses parents.. Marina fut choquée d'apprendre qu'il avait perdu aussi son père mais ne dit aucune chose.. Elle comprit alors pourquoi cette lettre était déchirée...


Puis le jeune homme lui demanda alors comment était sa famille.. Marina hésita et dit alors


" Mes parents sont moldus.. Je suis la seule sorcière dans ma famille.."

Cette phrase lui fit rappeler alors qu'un de ses frères avait quitté la maison car il refusait le fait d'avoir une sœur bizarre qui allait vivre dans un monde tout aussi étrange qu'elle..

Elle reprit la parole et dit alors


" J'ai eu quatre grands frères.. Dont un est partit car il ne m'acceptait pas car il me trouvait beaucoup trop singulière pour être sa sœur.. Sûrement avait il peur de moi.. Je ne sais pas..."

Sa main toujours sur l'épaule du jeune homme et sous la main de celui ci elle resta pensive.. Tout le monde n'avait pas la vie rose.. Mais bon elle pouvait parler à quelqu'un maintenant..

" J'ai toujours eu peur de dire que j'étais une fille de moldus, pour ne pas être embêtée.. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Envoi d'une lettre... [PV Fye]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Envoi d'une lettre... [PV Fye]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre de George Sand à Musset.
» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» La lettre du Président Aristide ici au forum Haïti.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
..::PoUdLaRd4eVeR::.. :: ..::LES TOURS::.. :: ..::*La tour ouest*::.. :: La volière-
Sauter vers: