AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Nous recherchons des persos adultes (mangemorts, profs, personnels, commercants, etc),
mais si vous tenez vraiment à jouer un élève, sachez que la maison des serdaigles vous 
acceuillera à bras ouvert car elle à grand besoin de votre activité pour la booster !
 
!!! Pour le passage des élèves pour l'année 2010/2011, merci de lire ceci. !!!

Partagez | 
 

 A la découverte de Poudlard

Aller en bas 
AuteurMessage
Victor I. Sahxley
6° année
6° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age Réel : 25
Localisation : En route vers le sommet !
Emploi (ou maison) : Serpentard
Loisirs : Il n'y a pas de repos pour les braves...
Réputation : 0
Points d'expérience : 49
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: A la découverte de Poudlard   Jeu 19 Mar - 1:04

Ecole de Sorcellerie de Poudlard, cachot des Serpentard, aux environs des 6h du matin. L’aube majestueuse n’avait pas encore pointé à l’horizon que déjà dans le parc s’éloignaient doucement les bruits de la nuit : criquets, grillons, mais aussi bien d’autres créatures inconnues, fantastiques, mystérieuses… Petit à petit s’installa le silence oppressant qui précède les premiers gazouillis des oiseaux du matin. La tranquillité était revenue après la nuit de tempête qu’avait essuyée la région. Le contraste était saisissant, et le calme absolu. Le temps s’était comme figé derrière les grilles du château.

Les yeux de Victor s’ouvrirent brusquement, sans un à-coup et sans cligner, comme on abat une hache sur la tête d’un condamné. Ses pupilles se rétrécirent alors qu’il prenait conscience de l’environnement dans lequel il se trouvait. Sa main droite glissa lentement sur le drap jusqu’à son visage, tandis que son bras gauche soulevait son corps encore raide pour le laisser en position assise. Caressant ses cheveux noirs, le garçon sentit ses sens s’éveiller en même temps que lui. Il huma l’air tiède du dortoir, sentit ses pieds se contracter en petits soubresauts au fur et à mesure qu’ils sortaient de l’engourdissement, et surtout il entendit le silence. Ce silence si paisible qu’il lui faisait oublier l’agitation de la veille. Sans hâte, et avec cérémonie, il sortit de son lit et enfila ses chaussons.

Froide. Un concept simplissime qui décrivait pourtant à merveille la sensation au contact de l’eau avec la peau du jeune homme. Froide et pénétrante. Ainsi se déroulait toujours la douche du matin. Comme un coup de fouet, elle avait pour vocation d’éveiller le corps et l’esprit, les mettant à rude épreuve pour les sortir de la léthargie que le sommeil avait laissé derrière lui. Chaque muscle se raidissait alors que le torrent glacé le parcourait de haut en bas, révélant sur son passage la chair de poule… Une sensation mordante, qui était devenu une des habitudes de notre ami japonais.


Une nouvelle journée… Pensa-t-il. Et personne n’est levé… Comment des élèves aussi paresseux peuvent-ils devenir de bons sorciers ?

La discipline de son ancienne école avait à l’égard des horaires un regard assez strict. Les élèves devaient être sur le pied de guerre à 6h30 du matin pour se préparer aux cours qui commençaient à 7h00. Victor ne pouvait concevoir un autre début de matinée que celui-ci. Les choses, cependant, étaient différentes à Poudlard. Les cours commençaient à 8h00, et les élèves pouvaient se permettre de dormir jusqu’à 7h30 puisqu’ils étaient déjà sur leur lieu de travail. Mais ce système convenait à Victor. De cette façon, il pouvait profiter d’un temps supplémentaire pour ses exercices.

Il tourna le robinet de la douche, et la sensation de froid prit fin. Il sortit de la cabine et enroula une serviette autour de lui, frottant énergiquement. Ses muscles puissants luisaient d’humidité et reflétaient la force apportée par une nuit de sommeil réparatrice. Sous la respiration profonde du garçon, le dragon tatoué sur son dos semblait prendre vie… Après s’être séché, Victor enfila une tenue simple, composée d’un T-shirt noir surmonté d’une veste grise qui épousait la forme de son torse, et d’un pantalon sportif noir qui, hormis la couleur, rappelait un peu les treillis militaires.

Il était 6h15 lorsque notre Serpentard poussa la porte du château qui donnait sur l’herbe verdoyante du parc. Il s’avança d’abord dans l’herbe humide et respira à pleins poumons l’air frais du matin. Il regarda autour de lui. Au loin, vers l’Est, le ciel commençait à peine à s’éclaircir. On pouvait encore apercevoir quelques étoiles éparses qui bientôt disparaitraient dans une immensité de bleu. Les eaux du lac étaient immobiles, sa surface était d’huile, noire et mystérieuse. La forêt s’était tue. Au sol comme sur les branches, la rosée se mêlait aux gouttes de pluies retenues par les feuilles et les herbes, puis tombait sans bruit pour alimenter le cycle sans fin de l’eau.

Le garçon retourna sur ses pas et s’engagea sur la promenade dallée qui contournait le château. Il s’arrêta sur une petite esplanade quelques mètres plus loin, depuis laquelle il pouvait voir toute l’étendue du parc. Là, il s’assit en tailleur et commença à méditer. Il repensa au Japon, à la beauté de ses paysages et à ses mille et un mystères. Il sembla vivre à nouveau son arrivée la veille, luttant contre les éléments sur son balai pour atteindre le gigantesque portail. Il songea également à la jeune femme qui l’avait accueilli, et dont le comportement lui avait fait perdre ses repères et remis en question son système de valeurs. Il commençait à mieux comprendre les coutumes de ce pays vis-à-vis de l’égalité des sexes, mais aussi de la politique de l’établissement concernant les elfes de maison. Cependant, il lui était particulièrement difficile pour l’instant d’adhérer à ces valeurs.

Après ces longues minutes de réflexion, Victor entama des exercices de respiration qui apaisèrent son esprit. Il tenta, les yeux fermés, d’étendre sa perception du monde qui l’entourait. Il pouvait sentir chaque bouffée d’air qui pénétrait ses poumons, il pouvait en apprécier la fraîcheur et en tirer une énergie sans pareil, il entrait petit à petit en résonnance avec le paysage. Ces exercices lui furent particulièrement agréables, car il pouvait sentir en lui la force suffisante pour s’adapter à ce nouveau monde avec lequel il communiait, tout en préservant le lien avec ses origines.

Les mouvements commencèrent avec le torse, qui se tourna successivement de droite à gauche, entraînant petit à petit le bassin. Ces étirements étaient fluides, souples et agiles, reproduisant le flux et le reflux de l’air dans le souffle de notre héros. Puis un mouvement prolongé tira le corps tout entier dans une rotation qui releva le jeune homme, alors qu’il tirait sa baguette. Les katas qui s’en suivirent se prolongèrent pendant une bonne quinzaine de minute, sans qu’aucun sort ne soit lancé. Une succession de mouvements et de poses d’esquive et de duel, exécutés les yeux fermés, qui donnaient à Victor l’allure d’un chef d’orchestre dément et emporté par une musique que nul autre ne pouvait entendre.

Les mouvements se firent plus vifs, plus nerveux, plus tranchants. Alors qu’il visualisait en son fort intérieur tous les enchaînements qu’il exécutait, Victor pouvait sentir en lui une énergie nouvelle, grandissante, brûlant toujours plus intensément en lui. Au loin, le ciel avait rosi, puis s’était teinté d’une couleur feu, annonçant l’imminente apparition de l’astre du jour. La gestuelle se faisait plus ample, plus majestueuse, alors que Victor semblait emporté par une transe incontrôlable. Il se sentait vivant, vibrant, puissant, en possession de tout son pouvoir, une Magie inouïe ! Alors que les rayons du soleil embrasèrent l’horizon, il leva sa baguette vers le ciel et clama avec une férocité sans égal :


Ignis Draco !

Dans un éclat sonore et lumineux, de l’extrémité de la baguette de rose jaillit un gigantesque dragon de flammes qui s’éleva dans le ciel comme une étoile filante, son éclat reflétant celui du soleil. Pendant plusieurs secondes, la forme titanesque s’étira et s’enroula en spirale ascendante, si rapide et si intense que le parc tout entier sembla un instant envahi par le cri d’un véritable dragon, puis tout cessa brusquement. En une fraction de seconde, la forme enflammée avait disparu dans le ciel, et le silence du matin avait repris ses droits.

La journée s’annonce intéressante… Pensa Victor avec satisfaction.

Il avait profité de cet intense moment pour pratiquer en solitaire les exercices usuels de son école, mais… Etait-il vraiment seul ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la découverte de Poudlard   Jeu 19 Mar - 15:34

Sade ouvrit ses yeux brusquement, sa respiration était haletante et son cœur battant. Sans faire de bruis il s'assit sur son lit et posa son avant bras sur son front brûlant, il avait encore fais un cauchemar, le même. Il avait vu la mort. Sade était atteint d'insomnie, il mettait à peu près trois heures pour s'endormir et n'en dormait pas plus. A la différence seul, qu'ici à Poudlard les lieux étaient apaisant, à son orphelinat il y avait sans cesse des bruis de camions de pompier provoquant un vacarme impossible.

D'un bon il se leva et marcha en direction des douches communes. Il frotta ses yeux fatigués et cernés et ébouriffa ses cheveux en bataille. A cette heure-ci bien sur personne n'était levé, il devait bien être entre six ou sept heures, néanmoins Sade fut surpris de voir que quelqu'un s'était déjà douché aujourd'hui. Il alluma l'eau et reçus de l'eau froide de plein fouet dans le dos, il avait l'habitude de cette sensation, à l'orphelinat l'eau chaude était un trop grand luxe. Il profita quand même de l'école pour finir sa douche à l'eau chaude.

Une fois finit il se plaça sous un appareil magique permettant de sécher les cheveux en un clin d'œil, rapidement il sentit une sensation chaude et agréable envahir son crane pour disparaitre au bout de quelques secondes. Il jeta un dernier coup d'œil dans le miroir et arrangea quelques détails avant de sortir de sa salle commune. Sade aimait beaucoup les cachots, ils étaient sombres, suspect, mystérieux. Tout était calme mis à part le bruis des gouttes d'eau tombant des canalisation percés créant des petites flaques d'eau sur le sol froid.

Une fois dehors il sentit la petite brise désagréable du matin, celle qui vous glace le dos et vous irrite les yeux et qu'on retrouve souvent en Grande-Bretagne. Accompagné d'un grand livre à la main et de son sac à dos noir il aperçut au loin un garçon étrange, assez grand et avec des traits étrangers. Sade le fixa avec ses yeux sombres observant ses mouvements, il avait entendu auparavant un bruis étrange, comme un cri, peut-être était-ce lui ?!

Sade porta son attention sur son bouquin tout en triturant comme à son habitude le médaillon de sa mère, les bruis d'os tordu qu'il laissait entendre donnait à Sade des petits frissons agréable dans tout le corps. Il tomba sur une page intéressante de son bouquin de métamorphose, les animagus. Il était trop jeune pour pouvoir en être un et n'avait pas assez de connaissance en métamorphose mais il comptait bien y arriver au bout d'une ou deux années.
Revenir en haut Aller en bas
Victor I. Sahxley
6° année
6° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age Réel : 25
Localisation : En route vers le sommet !
Emploi (ou maison) : Serpentard
Loisirs : Il n'y a pas de repos pour les braves...
Réputation : 0
Points d'expérience : 49
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: Re: A la découverte de Poudlard   Jeu 19 Mar - 19:25

Victor, triomphant après avoir réussi un si beau sortilège, contempla encore quelques secondes la forme qui avait jaillit de sa baguette s’éteindre sous l’aube naissante. Empli d’une énergie débordante, il inspira profondément et laissa la brise lui caresser le visage. Au fond de lui, il espérait que la journée qui arrivait serait tout aussi glorieuse. Il abaissa sa baguette et la rangea à sa ceinture, l’euphorie de l’instant se dissipa peu à peu…

Crac… Crac…

Le bruit d’ossements entrechoqués le ramena brutalement à la réalité : quelqu’un se trouvait derrière lui ! Sous le coup de la surprise, il bondit sur le côté en se retournant, et sa baguette de rose quitta son fourreau aussi vite qu’elle y était retournée. Il se retrouva en une fraction de seconde faisant face à l’individu, prêt à parer n’importe quel sort lancé contre lui.

PROTEG… !

Il n’acheva pas sa phrase, réalisant que la personne qui se trouvait devant lui n’avait pas même de baguette à la main. La scène se figea, lui pointant la silhouette à quelques mètres de lui, qui de son côté semblait tenir un livre de cours en triturant un médaillon de l’autre main. Victor abaissa à nouveau son bras, ses épaules contractées s’affaissant de soulagement. Il se redressa et dévisagea le nouvel arrivant.

Le garçon semblait jeune en apparence, bien que sa taille avoisinât le mètre soixante. Ses cheveux bruns mi-longs encadraient son visage, où deux grands yeux noirs dévoraient littéralement l’ouvrage sur lequel ils étaient fixés. Visiblement peu expressif, le garçon portait un uniforme classique de seconde main aux couleurs de Serpentard. Entre ses doigts fins dansait un médaillon étrange, d’où sortait le bruit qui avait alerté Victor. L’inconnu jouait nonchalamment avec, sans y accorder aucune attention, comme un geste machinal.

Victor observa le livre dans lequel le garçon s’était absorbé. Un livre de métamorphose. Cette matière n’était pas la préférée de notre jeune homme, bien qu’il n’y fût pas mauvais pour autant. Il avait simplement un peu de mal à trouver de véritable utilité à l’art de se transformer en animal quand le monde entier lui était accessible d’un coup de baguette magique. Cependant, la passion que semblait nourrir son camarade pour l’ouvrage était un signe d’intelligence et de sérieux que l’on retrouvait rarement chez de si jeunes garçons.

L’élève de première année semblait figé dans une sorte de mutisme, devant lequel beaucoup auraient pu le prendre pour un autiste. Cela ne signifiait rien pour notre ami japonais. Dans son école, nombre d’élèves finissaient par se comporter ainsi face à la discipline de fer imposée par les professeurs. Ainsi allait le monde. Ce genre de comportement cachait souvent beaucoup de souffrances, mais c’était aussi une des armes les plus efficaces pour passer inaperçu et dissimuler autant son caractère que ses véritables pouvoirs.


Petit… Appela Victor. Qui es-tu ?

Le ton n’était pas condescendant, mais ferme et assuré. Il avait parlé calmement et posément, presque comme un professeur s’adresse à un élève. En fait, c’était plus ou moins exactement le cas. C’était ainsi que les élèves des dernières années avaient coutume de parler aux élèves des premières années, au Japon. Les plus jeunes devaient le respect aux aînés, ainsi qu’à leur plus grande expérience. En contrepartie, les plus âgés parrainaient les nouveaux, et leur enseignaient les règles et les pièges à éviter. Il était extrêmement rare de croiser des cas de bizutage, ou de maltraitance des petits par les grands. Les excès étaient férocement punis, mais le tempérament naturel des asiatiques ne les prédisposait pas à de telles pratiques, de toutes les façons.

Que fais-tu ici, alors que tes amis dorment à point fermé ?

Il rangea sa baguette et fixa le garçon…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la découverte de Poudlard   Ven 20 Mar - 17:27

La suite du bouquin proposait un test pour savoir quel genre d'animal nous correspondrait en tant qu'animagus. Sade pensa immédiatement au serpent, rapide, dangereux, malin, et toujours à l'affut d'une proie. Il se prêta quand même rapidement au test, il suffisait de choisir entre trois possibilités à chaque question posé et pour cela il fallait toucher la bonne case du doigt. Une fois la première page finit l'encre disparut dans le livre et s'afficha alors la représentation d'un serpent trouvé principalement en Égypte qui avait le don de paralyser ses victimes avec un venin et de pouvoir aussi les aveugler en le recrachant.

Sade entendit les bruis des mouvements de son camarade à serpentard et pourtant il ne daigna pas lever les yeux de sa page, c'était tellement passionnant, pourquoi accorder de l'importance à une chose si banal qu'un être humain. Continuant son geste machinal du médaillon il entendit la voix du garçon posté à quelques pas de lui, Sade ne le regarda pas tout de suite, il finit de lire jusqu'à la fin et tout en recoiffant sa frange sur le côtés droit il contempla l'élève de ses yeux noirs.

Un choix s'offrait alors à Sade, il pouvait très bien baisser la tête et replonger dans sa lecture nettement plus intéressante ou alors répondre à l'élève sans importance et entamer une discussion inutile. La question ne se posa pas et il s'apprêta à finir de comprendre la complexité de la métamorphose mais l'élève bêta prononça une phrase qui lui fit lâcher un petit rire narquois auquel il enchaina.


- Je suis Sade, première année à Serpentard. Tu parlais d'amis ?! Je suis plus attaché à ma chouette qu'à ces nazes, je vois pas pourquoi je traînerai avec eux si ils ne me sont pas utiles. Sade quitta son médaillon et tortilla ses cheveux bouclés. Il fixa alors l'élève plus âgé avec un petit sourire malicieux. Et toi ? Ils sont où les tiens ?

Le geste de Sade s'accéléra dans ses cheveux, il afficha un visage étrangement intrigué et pressé d'avoir la réponse. Sade aimait toujours chercher le point faible des gens, il parvenait rarement à le trouver mais dès qu'il avait une chance de blesser il sautait sur l'occasion, par preuve il ne lui avait même pas encore demandé son nom. Le serpentard en face de lui paraissait tout de même calme et détendu, c'était du moins l'expression qu'il laissait voir devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Victor I. Sahxley
6° année
6° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age Réel : 25
Localisation : En route vers le sommet !
Emploi (ou maison) : Serpentard
Loisirs : Il n'y a pas de repos pour les braves...
Réputation : 0
Points d'expérience : 49
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: Re: A la découverte de Poudlard   Ven 20 Mar - 21:41

Victor regarda d’un air impassible le jeune garçon jouer compulsivement avec ses cheveux en le fixant intensément du regard. Sa réponse était inhabituelle, et parfumée d’un soupçon d’impertinence qui fit grincer les dents de l’élève de sixième année. Son interlocuteur ne manquait pas d’assurance dans ses propos !

*Aucune tradition n’est donc respectée en ce pays ?* Ne put-il s’empêcher de penser.

Fermement attaché aux règles de bienséance de son pays, il répondit au garçon qui avait malgré tout eu la politesse de se présenter :

Je m’appelle Sahxley. Victor Sahxley. Je suis en sixième année. Je viens tout juste d’arriver du Japon.

Plusieurs secondes passèrent, les deux garçons demeurant immobiles et se fixant du regard, comme pour se jauger l’un l’autre. Le soleil commençait maintenant à étendre sa lumière sur tout le château, et une chaleur inhabituelle pour la saison envahissait déjà l’atmosphère. Victor retira lentement sa veste et reprit :

Tu ne devrais pas parler de tes camarades en ces termes. Ils étudient avec toi, les mêmes choses que toi, et certains pourront même se montrer meilleurs que toi. Tous peuvent t’être d’une aide précieuse, il suffit d’attendre le bon moment.

Il repensait en cet instant à tous ceux qu’il avait laissés derrière lui, au Japon. Malgré son penchant solitaire, il passait souvent du temps avec ses camarades, qui qu’ils soient. La vision du rapport entre collègues était très différente, là d’où il venait. Sade serait-il en mesure de la comprendre ? Il expliqua :

A l’école du Mont Fuji, nous sommes formés à travailler tous ensembles. Au sein de la classe, et même de la promotion de chaque année, les professeurs nous obligent à faire connaissance à travers des épreuves communes, des affrontements entre équipes ou des duels. Ainsi, nous pouvons apprécier les qualités et les défauts, les points forts et les points faibles de chacun. De cette manière, nous avons toujours des personnes auprès desquelles nous pouvons faire appel pour combler nos lacunes, et atteindre le meilleur niveau.

D’un geste fluide, il tira sa baguette en la faisant tourner entre ses doigts.

Armé d’une baguette, le Sorcier seul peut être extrêmement puissant… Mais contre deux autres Sorciers, même inférieurs à lui, mais qui savent combattre ensembles, l’issue du combat devient bien incertaine. Deux volontés implacables parfaitement combinées vers un même but peuvent réaliser des miracles, peut-être auras-tu l’occasion de t’en rendre compte par toi-même.

Avec une aisance toujours aussi assurée, il rangea l’arme de bois de rose dans son fourreau et acheva :

C’est pourquoi tu ne dois pas dénigrer tes camarades, mais voir en eux la puissance potentielle qui pourra un jour se combiner à la tienne. Trouve ta place parmi eux, et tu connaitras un jour l’apogée de tes pouvoirs.

Il savait de quoi il parlait. Il avait vécu ces situations, ces rares moments dans lesquels il avait uni ses forces à celles d’un ou plusieurs de ses camarades. Il avait ressenti lui aussi la satisfaction d’avoir été utile, d’avoir joué un rôle essentiel, sans lequel rien n’aurait été possible. Le plus souvent, il avait été le bras armé des équipes dans lesquelles il se trouvait, sa puissance magique servant de carte maitresse offensive. Mais il n’avait pu nier, au cœur de ces instants, l’importance décisive des connaissances de certains de ses coéquipiers, et de la stratégie ou des talents de leader d’autres parmi eux.

Cependant, il fallait souvent vivre ces expériences avant de se rendre compte de leur véracité. Le jeune garçon si énigmatique qui se trouvait face à lui était-il capable d’accepter cette réalité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la découverte de Poudlard   Mar 24 Mar - 12:58

[Désolé du temps de réponse j'ai eut des prob avec le net ^^"]

Le Serpentard finit enfin par répondre à Sade, il faillit lui répliquer que ce n'était pas vraiment la réponse qu'il attendait mais d'un côtés il était aussi normal qu'il se présente après lui. Maintenant il savait qu'il venait du Japon, le père de Sade était un Japonais et il y était aller à plusieurs reprises, il appréciait ce pays pour ses paysages, il avait eut l'occasion de voir des cerisiers en fleurs au bord d'un lac une fois et il n'avait jamais put l'oublier.

Sade commença alors à s'intéresser à ce garçon, il n'était pas tout à fait d'accord avec ce qu'il disait, le vrai pouvoir était de gouverner seul et non d'être accompagné avec des minables, les autres étaient là pour prendre des risques pour lui et il se contenterai de les gouverner. Pour cela il avait déjà une partie du pouvoir qu'il désirait, un pouvoir qu'il ne maîtrisait pas et qu'il lui faudrait du temps à comprendre et à exploiter. Il recommença alors à triturer son médaillon, s'amusant à inspecter chaque détail par le toucher tout en ne perdant aucune miette de ce que racontait Victor.


- Le japon hein ? Mon père était aussi Japonais, c'est un pays plutôt calme et reposant quoi que j'ai souvenir que beaucoup de spectres y habitent, sûrement à cause des grandes guerres. Sade marqua une pause, enleva de la terre sur ses chaussures et reprit. Si des gens s'entraident pour un but commun, il y aura toujours un plus malin pour arriver au sommet, que fera-t-il des autres ? Il s'en débarrassera, c'est un geste tout à fait humain. Sade quitta alors son camarade des yeux et fixa ses chaussures en continuant son récit d'une voix haineuse. A nous d'êtres les plus malins et de s'approprier le pouvoir par le biais des autres, même si ça nous condamne à rester seul pour toujours, la solitude ne me fais pas peur et l'attachement est une perte de temps.

Durant un instant quelqu'un semblait avoir parler à la place de Sade, il semblait avoir changer d'expression bien que après avoir finit sa phrase ses yeux reprirent un air innocent d'enfant. Sade avait beau se dire cruel et sans pitier il savait que c'était des idées encore un peu dur pour un enfant de à peine onze ans, il devait pourtant suivre cette voix car c'était le but qu'il s'était fixé depuis toujours, briller aux yeux de tous et se débarrasser des faibles. Sade reconnaissait quand même que victor était fort, le fait qu'il ait utilisait "nous" dans ses phrases le montrait comme son égal, par consequent comme un rival.
Revenir en haut Aller en bas
Victor I. Sahxley
6° année
6° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age Réel : 25
Localisation : En route vers le sommet !
Emploi (ou maison) : Serpentard
Loisirs : Il n'y a pas de repos pour les braves...
Réputation : 0
Points d'expérience : 49
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: Re: A la découverte de Poudlard   Mar 24 Mar - 22:04

Victor posa un regard intrigué sur le jeune garçon. Son discours était empreint de tant de haine et de dédain… Non, ce n’était pas même du dédain, c’était littéralement du mépris. Le jeune homme fixa ainsi le garçon pendant plusieurs longues secondes, enfermé dans ses réflexions intérieures. Puis il s’approcha. Oh, bien sûr, pas de beaucoup, mais il réduisit néanmoins la distance qui les séparait et chercha de ses yeux le regard du garçon. Lorsqu’il l’eut trouvé, il s’adressa à lui :

Pour un être si jeune, quelles tristes paroles… L’air de ce pays est-il à ce point corrompu que même les sorciers qui sortent à peine de l’éveil envisagent déjà d’anéantir leurs semblables ?

Il soupira doucement, et ses épaules s’affaissèrent. Il était particulièrement impressionné par la diversité des opinions et des comportements qu’il croisait minute après minute dans cette école. Cette forme de liberté lui était inconnue. Depuis sa naissance, et comme ses camarades, on lui avait inculqué comment se comporter, quoi penser, que dire et ne pas dire… On lui avait implanté des valeurs qu’il partageait avec tous ceux de son école, quel que soient leur caractère ou leur niveau social.

Cette approche, cependant, avait de nombreux avantages. On ne leur avait pas donné d’orientation quelconque. Ils n’étaient ni bons, ni mauvais, seulement neutres et efficaces. C’est pourquoi les paroles de Sade, qui portaient l’empreinte du Mal, lui étaient accessibles. Une personne fondamentalement bonne n’aurait pu comprendre le point de vue du garçon, et se serait même surement révoltée en entendant ses dires. Victor, lui, était capable de se mettre en quelque sorte dans la peau de ce dernier, d’orienter sa pensée pour réfléchir comme lui. Cette faculté d’empathie était une des grandes qualités des prodiges de son école d’origine. Elle permettait, sans devoir se sentir proche de la personne ciblée, de comprendre sa façon de réfléchir, de penser, ses convictions profondes…

Je vois ce que tu veux dire. Ajouta-t-il. Je vais donc essayer de prolonger ton idée.

Il prit une profonde inspiration, le regard perdu dans le vague. Les pièces du puzzle s’emboîtèrent, et il commença :

Admettons que tu soies cette personne, un être plus malin que les autres qui parvient au sommet en se servant d’eux avant de s’en débarrasser. Une fois sur ton trône, couronné de lauriers, qui restera-t-il pour te protéger ? Tes anciens alliés ne seront plus, et personne ne te prêtera main forte sachant quel funeste destin attend ceux qui te servent.

Ainsi, aussi puissant que tu soies devenu, et même si tu parviens à battre de nombreuses meutes de jeunes loups aux dents longues - comme tu l’étais quand tu t’es lancé à la recherche de pouvoir - l’une d’elles finira tôt ou tard par te mettre à bas, et peut-être même qu’à sa tête tu pourras trouver quelqu’un qui a suivi le même parcours que toi.


Il eut un léger sourire navré et ajouta en secouant la tête :

Et cela encore, seulement si tu as de la chance. Si tu n’en a pas, les gens remarqueront ton évolution et comprendront peut-être tes motivations profondes. A ce moment, les sorciers qui servent le bien commun s’uniront et tu seras battu avant même d’avoir accompli tes rêves. Le pire scénario demeure la trahison par une des personnes dont tu comptes te servir pour gravir les échelons. Une mort sans combat, sans honneur, d’un coup de baguette ou de poignard dans le dos…

Victor, une fois qu’il eût fini, se dirigea au centre de l’esplanade et s’assit en position du lotus. Il ferma les yeux. Le soleil maintenant venait réchauffer son visage. Il se sentait toujours aussi débordant d’énergie.

Ainsi, mon garçon, tu es déjà allé au Japon ? Ton père ne t’a-t-il rien enseigné de la pratique de la magie en orient ? Nous l’utilisons comme une fin, et non comme un moyen. C’est comme cela que nous pouvons exploiter tout son potentiel. Ne pas l’utiliser ponctuellement pour atteindre son but, mais au contraire, se donner pour but de la comprendre et de l’apprivoiser pleinement. Tâche d’oublier quelques instants ta fougue et tes ambitions pour le futur, et viens t’asseoir par ici. La méditation est l’une des premières étapes qui ouvrent ton esprit et tes sens à l’omniprésence de la magie.

Les longues heures d’immobilité repassaient comme un film à l’intérieur de sa tête. Il se remémorait combien la méditation avait été pénible les premiers temps, jusqu’à ce qu’il en comprenne le sens et en appréhende tous les bénéfices.

Tu es libre de choisir ta voie, jeune Serpentard. Mais souviens-toi toujours de ce qu’il est advenu du célèbre Lord Voldemort, qui pourtant n’avait pas éliminé tous ceux qui le servaient.

Victor focalisa son ouïe sur le garçon, attendant une réaction quelconque. De la perplexité ? Du mépris ? De l’étonnement ? Quelles nouvelles surprises Sade lui réservait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la découverte de Poudlard   Lun 30 Mar - 11:34

Sade regarda à présent Victor avec de l'intérêt, tester les réactions et le point de vue des personnes différentes ne pouvait que le faire avancer même si ils ne pouvaient pas le faire changer d'avis. Il comprenait de quoi voulait parler Victor, il faisait preuve d'une grande sagesse pour un élève de serpentard. Sade ne partit cependant pas et ne laissa aucun commentaire, il se contenta d'observer, d'écouter pour pouvoir peut-être répliquer de plus belle après.

-Si un de mes "amis" me trahis, il aura déjà été plus malin que moi et j'aurai perdu. Pour Lord Voldemort il était juste stupide, un homme stupide qui a semer la terreur en faisant le mal et qui a trop donné confiance à des incapables. Sade marqua une courte pause puis reprit. C'était cependant intéressant de voir ton point de vue, tu n'es donc pas un vil Serpentard à la recherche acharné et sans pitié du pouvoir ?!! A moins que tu l'ai déjà.

Sade se leva, replaça rapidement les plis de son pantalon puis s'assit dans la même position que son camarade, il la jugeait étrange mais ne commenta pas directement. Cette position devait servir pour la réflexion, ridicule idée que de se mettre comme ça, Sade arrivait à se concentrer même debout. Après cinq minutes sans parler Sade trouva le temps tellement long qu'il demanda quand même.

-Tu comptes rester longtemps comme ça ?! Je vois pas où tu veux en venir en plus, c'est ridicule et inutile.

Sade croisa les bras et fixa méchamment son camarade Serpentard, en réalité il n'était pas énervé, il voulait juste un peu relancer la conversation. Ce Japonais avait l'air de savoir des choses importantes qu'il pourrait exploiter, Sade était passé maître dans l'art de piocher des informations discrètement, pour ça pas besoin de se plonger des heures dans des livres stupides ou autres, il n'y avait rien de plus cultivés qu'un cerveau humain.

-Alors ?! Qu'est ce qu'on fait ?.
Revenir en haut Aller en bas
Victor I. Sahxley
6° année
6° année
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age Réel : 25
Localisation : En route vers le sommet !
Emploi (ou maison) : Serpentard
Loisirs : Il n'y a pas de repos pour les braves...
Réputation : 0
Points d'expérience : 49
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Secret/Particularité/Pouvoir spécial:
Situation amoureuse: Célibataire
Parents: Sorciers de Sang pur

MessageSujet: Re: A la découverte de Poudlard   Lun 30 Mar - 18:52

Victor avait esquissé un sourire en entendant le garçon s’asseoir près de lui. Il sentait dans ses mots l’impatience et la fougue de la jeunesse. Lui aussi avait été comme ça quelques années auparavant. Puis il avait grandi, acceptant certaines vérités, faisant ses propres choix de vie et suivant un enseignement qui le poussait à la neutralité absolue et l’éloignait complètement des idées de bien et de mal.

Alors, selon tes dires, la maison qui m’accueille en ce lieu serait synonyme de félonie, de soif de pouvoir et de cruauté ? Est-ce ainsi que tu te définirais toi-même ?

Il ne pensait pas ressembler au portrait du Serpentard moyen que Sade décrivait. Il ignorait que son comportement, pourtant tout à fait normal au Japon, pouvait être perçu comme extrêmement rigide dans ce pays. Sa façon de traiter les domestiques, les femmes… Tout cela était en réalité teinté d’une touche de cruauté ici. Mais Victor n’en était pas conscient.

Je n’ai pas été élevé dans l’optique d’obtenir le pouvoir. Le pouvoir est une notion associée à la domination de la masse par un individu. J’ai été formé dans l’idéal de la parfaite maîtrise de la Magie, rien de plus. Je ne dirige personne ici, donc dans ce sens je n’ai pas le pouvoir. A travers mon entraînement j’ai simplement accédé à une meilleure compréhension de la magie, donc à une plus grande puissance. Fondamentalement, il y a une grande différence.

Il demeura dans sa position encore quelques secondes. L’air devenait plus doux petit à petit, alors que les pierres chauffées par l’astre du jour quittaient la froideur et le manteau d’humidité que la nuit leur avait procurés. Il expliqua à son camarade :

Ce que je fais ici est un exercice de base que nous pratiquons quotidiennement au Japon. Cela fait partie de l’entraînement. Il y a plusieurs bénéfices à en tirer. Premièrement, l’apaisement intérieur. Un esprit clair est plus efficace et plus ouvert. Deuxièmement, la souplesse. La position du lotus étire les ligaments dans tes jambes et fait travailler tes muscles, c’est excellent pour grandir et ça améliore ta mobilité. En duel, cet atout peut s’avérer crucial. Troisièmement, la concentration. Focaliser ton esprit sur ce qui t’entoure est primordial dans l’étude de la Magie comme dans les combats. Plus encore, un des premiers enseignements au Japon t’apprend à affûter tes sens et étendre ta perception physique avant d’étendre ta perception magique.

Victor rouvrit les yeux, et soupira.

Mais il semblerait que les gens ici ne puissent pas comprendre cette façon de concevoir les choses. Votre approche de la magie est différente, et l’usage que vous en faites est loin d’être noble. L’accès au pouvoir, les luttes d’influence, le désir de supériorité… Dès vos premières années, parfois même avant, vous avez déjà choisi votre camp. Vous passez votre temps à vous perdre dans vos guerres intestines au lieu de vous concentrer à la véritable compréhension de ce qui vous entoure.

Il se releva. Décidément, les occidentaux ne comprendraient jamais. C’était cependant une vision bien restrictive qu’il adoptait là. L’Histoire regorgeait d’exemples de magiciens en Europe et en Amérique qui avaient atteint des niveaux de maîtrise exceptionnels. Il regarda le garçon qui le toisait à présent d’un air méchant. Il était normal qu’un si jeune élève soit si impatient. Ceci dit, ce genre de réaction n’aurait pas été toléré dans son pays.

Dis-moi, garçon, reprit-il, que cherches-tu en réalité ? Quelles ambitions as-tu pour l’avenir ?

Victor se releva pour encourager Sade à quitter la position inconfortable qu’il avait adoptée en s’asseyant près de lui. Son regard, du haut de ses 1m70, était absolument neutre. Il avait une idée de ce que le jeune garçon voulait, il le devinait à travers les propos qu’il avait tenus et l’attitude empressée qu’il montrait. Mais le Sixième Année se gardait toujours de juger avant de connaître, c’est pourquoi il se permit de poser la question directement :

Et qu’attends-tu de moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la découverte de Poudlard   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la découverte de Poudlard
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une étrange découverte
» La découverte de l'équipe Aura (privé Trecko)
» Une découverte effrayante
» Découverte d'un nouveau sens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
..::PoUdLaRd4eVeR::.. :: ..::A L'EXTERIEUR DU CHATEAU::.. :: ..:*Lieux divers*::.. :: Le lac et le Parc-
Sauter vers: